L'éducatrice a été amenée au palais de justice et a comparu en fin d'après-midi. Elle n'a eu que peu de réactions lors de sa brève comparution.

50 000 $ réclamés pour deux doigts coupés en jardinant

Le jardinage peut devenir un loisir à haut risque. Rita Mathieu a perdu deux doigts en faisant des travaux horticoles et intente une poursuite de 50 000 $.
La jardinière de Saint-Georges de Beauce s'était portée volontaire le 6 juin 2012 pour aider son ami Jean-Pierre Doyon à tailler ses arbustes.
Cisailles en main, Jean-Pierre Doyon a commencé à couper un arbuste pendant que Rita Mathieu tenait les branches vers le haut.
Soudain, selon ce qu'on peut lire dans la requête déposée à la cour, les cisailles glissent sur une tige de bois et sectionnent complètement deux doigts de Mme Mathieu.
Douleurs intenses
La main enveloppée dans un linge, la jardinière se rend à l'hôpital de Saint-Georges, accompagnée de son ami. Elle est opérée le jour même et doit ensuite se rendre quotidiennement à l'hôpital durant deux semaines.
Rita Mathieu dit avoir enduré des douleurs intenses et a dû quitter son emploi pendant un certain temps. Elle affirme avoir perdu beaucoup de dextérité.
La compagnie d'assurances de Jean-Pierre Doyon, l'Union canadienne, a déjà refusé d'indemniser la jardinière.
Rita Mathieu réclame 50 000 $.