La première attaque a visé en fin d'après-midi un centre commercial à Al-Jadida, dans l'est de la capitale irakienne.

32 morts dans des attaques djihadistes en Irak

Au moins 32 personnes ont été tuées lundi dans des attentats en Irak, dont une attaque dans un centre commercial de Bagdad revendiquée par le groupe État islamique (EI), ont indiqué des sources médicale et de sécurité.
La première attaque a visé en fin d'après-midi un centre commercial à Al-Jadida, dans l'est de la capitale irakienne, faisant au moins 12 morts.
Selon un responsable du ministère de l'Intérieur, des hommes armés ont fait exploser une voiture piégée avant d'ouvrir le feu dans la rue et de s'engouffrer dans le centre commercial Zahrat Bagdad, un bâtiment de quatre ou cinq étages situé dans ce quartier commerçant à majorité chiite, sur la rive est de la capitale irakienne.
Plusieurs personnes ont été prises en otage et trois d'entre elles ont été exécutées lorsque les forces de sécurité ont tenté de neutraliser les assaillants. Neuf otages ont toutefois été libérés.
Selon la police, une force antiterroriste des services de renseignement a été déployée sur place.
«Les forces de sécurité ont désormais le contrôle total, les assaillants ont été tués et les otages libérés», a déclaré le responsable de la police.
Chiites visés
Dans un communiqué publié sur Internet, l'EI - qui confirme avoir surtout visé des chiites - a affirmé avoir tué ou blessé 90 personnes mais surévalue généralement le nombre de victimes dans ses attaques.
À Mouqdadiyah, au nord-est de Bagdad, 20 personnes ont été tuées dans des attaques dans un café où une bombe a explosé, suivie par un attentat suicide à la voiture piégée lorsque les clients se sont rassemblés sur le lieu de l'attentat.
À la suite de cette attaque, des chiites ont mis le feu dans des maisons appartenant à des sunnites et dans une mosquée.
Selon un officier irakien, la province de Diyala, dont fait partie Mouqdadiyah, a été «libérée» de l'EI depuis janvier 2015 mais cela n'a pas mis fin aux attaques menées par les djihadistes sunnites.