14e Demi-marathon de Lévis: la palme aux coureurs locaux

Sous un ciel incertain, les coureurs Emmanuel Boisvert, chez les hommes, et Catherine Dumont, chez les femmes, ont complété les premiers le parcours de 21,1km du Demi-marathon de Lévis pour enlever les honneurs de la compétition, dimanche matin.
La gagnante chez les femmes, Catherine Dumont, a survolé la compétition.
Contrairement à toutes les prévisions, la pluie ne s'est pas invitée au Demi-marathon de Lévis, offrant un temps idéal - frais et couvert - aux 3140 coureurs qui ont pris le départ (un record de participation) pour s'élancer sur le macadam et réaliser leurs meilleures performances.
Pour certains, il s'agissait aussi d'une occasion rêvée de peaufiner l'entraînement en vue de la saison de course sur route. C'était notamment le cas pour l'ancien capitaine de l'équipe de cross-country du Rouge et Or, Emmanuel Boisvert, de Québec, et son partenaire d'entraînement Keven Bédard, de Saint-Flavien, des coureurs d'élite qui ont pris les devants dès le départ et ont bouclé le parcours en première et deuxième positions, avec des temps respectifs de 1:10,58 et 1:11,00.
«Il y a d'autres courses importantes pendant la saison. Comme pour moi, personnellement, dans trois semaines, il y a le championnat canadien de demi-marathon. Donc, si on voulait focaliser sur l'entraînement, il fallait choisir dès le départ, alors on a décidé de travailler ensemble», a raconté Boisvert, qui a jugé les conditions «parfaites», à l'exception d'un vent de face sur les cinq premiers kilomètres.
Les suivant de près, le triathlète lévisien Christopher Busset a pour sa part arrêté le chrono à 1:12,05, bon pour la troisième position.
«On avait des conditions parfaites, alors c'était plaisant. Je n'étais pas à mon meilleur, alors je suis vraiment content. C'est une bonne performance, en préparation pour la saison de triathlon. C'était quand même une compétition qui faisait partie de mon parcours», a raconté Busset, qui a livré une chaude lutte à Jimmy Gobeil (5e), sur une bonne portion parcours, soit environ 15 km.
Loin devant
Chez les femmes, la coureuse de Saint-Romuald Catherine Dumont, qui a préféré ne pas s'adresser aux médias après sa victoire, a survolé la compétition, franchissant le fil d'arrivée en 1:19,28, soit 1:51 avant la Montréalaise Alex Castonguay (1:21,19), suivie de la Candiacoise Annie Laperle (1:22,19).
«Je visais un peu moins que ça en termes de position, alors je suis contente. Il faisait une température idéale. Il n'y a pas eu de pluie et c'était frais, alors c'était une super course. Dès le départ, la première était loin. J'ai suivie la deuxième jusqu'au 10e km. Rendue au 10e km, j'ai réussi à la dépasser et la distance s'est gardée par la suite», a raconté Castonguay, qui a complété le Marathon de Boston il y a deux semaines et en était à un premier demi-marathon compétitif.
Une autre marathonienne, Laperle s'est elle aussi amenée à Québec avec des visées d'entraînement et n'a pas été déçue de son expérience.
«Le parcours est vraiment beau et ç'a roulé! C'était le fun! Ç'a fait du bien au moral. C'est la première fois que je fais un podium. Je suis vraiment contente. Je visais plus à améliorer mon temps de l'année passée et ç'a été le cas, de trois minutes!» a-t-elle lancé.
En tout, 3500 coureurs étaient inscrits au Demi-marathon de Lévis, en provenance de 185 municipalités québécoises, de l'Ontario, de plusieurs états américains, ainsi que de pays tels que le Brésil, l'Allemagne et l'Australie.
Il s'agissait du premier événement de la saison de «Je cours Qc», anciennement «Courir à Québec», placé sous l'égide de Gestev. Le prochain rendez-vous du calendrier sera la Trail du Coureur des Bois, le 22 mai, à la Station toursitique Duchesnay. Il est toujours possible de s'y inscrire au www.jecoursqc.com.
Attirer l'élite d'ailleurs?
Le gagnant du Demi-marathon de Lévis, Emmanuel Boisvert, estime que les coureurs d'élite d'ici gagneraient à se frotter davantage aux coureurs d'élite d'ailleurs dans les événements de course de la région.
C'est bien connu: c'est en se mesurant aux meilleurs qu'on s'améliore. Et c'est pourquoi les coureurs d'élite de Québec aimeraient pouvoir côtoyer les grandes pointures internationales dans les compétitions locales.
«C'est aux organisations à s'arranger pour qu'on apporte de l'élite à Québec, avant que nous, on parte ailleurs. Récemment, j'étais à Lisbonne. J'avais une inscription gratuite et l'hôtel gratuit. Après on se demande pourquoi l'élite n'est pas à Québec... Mais c'est à cause qu'on a ça ailleurs, alors ça nous pousse à aller ailleurs», a-t-il raconté.
Pour amorcer ce changement, il faut que les coureurs d'élite participent aux événements locaux. C'est ce qui expliquait notamment la présence de Boisvert et de son partenaire d'entraînement Keven Bédard au Demi-marathon de Lévis, dimanche.
«Travailler ensemble»
«Si on veut qu'à Québec, le milieu de la course à pied se développe, il faut que les élites de Québec, on vienne courir les courses à Québec. En même temps, c'est aussi aux organisations de course de travailler ensemble. Si on travaille en collaboration, oui, on va développer le milieu de la course, et oui, Québec va être une ville de course. [...] Et ça va être bon pour la relève. Parce qu'ils vont avoir vu les élites et ils vont avoir le goût de se développer eux aussi.»
Chez Gestev, un nouveau joueur dans le secteur de la course à pied avec sa marque «Je cours Qc», on se dit ouvert aux suggestions.
«Je pense que le demi-marathon peut devenir notre épreuve compétitive. Le parcours, il est parfait pour l'élite. On est encore en train de l'apprivoiser. Parce que le Marathon SSQ de Québec ne sera jamais un parcours pour faire la course de sa vie. Il va falloir choisir nos produits où on veut attirer l'élite», a laissé entendre la vice-présidente Chantal Lachance.