Martin Lavigne et Louis Vachon, de la Banque Nationale, entourent Mathieu Morneau, Alex-Antoine Marquis (tennis, La Baie), de Noémie Fiset et de Josie-Anne Synnott.

130 000 $ pour 40 athlètes

Même si le salaire des meilleurs athlètes olympiques au Canada a été majoré dans le récent budget fédéral, personne n'est prêt à déclarer de surplus. Surtout pas 40 étudiants-athlètes qui n'ont pas encore atteint ce niveau et qui viennent d'obtenir 130 000 $ en bourses.
Dans le sport d'élite, chaque dollar compte. Un chèque de 2000 $ ou 4000 $ fait une grande différence dans l'organisation d'une saison. La Fondation de l'athlète d'excellence du Québec (FAEQ) vient de procéder à une autre remise de bourses, la 25e distribution annuelle de la Banque Nationale, pour un montant cette fois de 130 000 $.
Des 40 récipiendaires, neuf proviennent ou sont liés au territoire du Soleil, surtout à la grande région de Québec. Le plus connu est l'étoile montante du tennis canadien Félix Auger-Aliassime, de L'Ancienne-Lorette, âgé de 16 ans.
Comme Auger-Aliassime, Lexson Mathieu (boxe, Québec, 17 ans), Mathieu Morneau (badminton, Québec, 17 ans), Éliot Grondin (planche à neige, Sainte-Marie, 15 ans) et Josie-Anne Synnott (judo, Sept-Îles, 15 ans) ont chacun mis la main sur 2000 $.
Noémie Fiset (patinage longue piste, Québec, 21 ans), David Baillargeon (squash, Lévis, 21 ans), Charlie Bilodeau (patinage artistique, Notre-Dame-du-Portage, 23 ans) et Audrey McManiman (planche à neige, Saint-Ambroise-de-Kildare, 22 ans) ont pour leur part empoché 4000 $.
Sur la photo, Morneau est accompagné d'Alex-Antoine Marquis (tennis, La Baie), de Fiset et de Synnott. Jeudi, ils sont allés cueillir leur bourse à Montréal des mains de Martin Lavigne et Louis Vachon, de la Banque Nationale.
La FAEQ ne donne qu'à des sportifs de pointe qui fréquentent l'école, secondaire, cégep ou université. Sont récompensés l'excellence scolaire, la conciliation du sport et des études et le leadership.