M. Buffett, surnommé «l’oracle d’Omaha» par les marchés financiers, va convertir 11 250 actions de classe A de Berkshire Hathaway en 16 875 000 actions de classe B, selon un communiqué de la holding.
M. Buffett, surnommé «l’oracle d’Omaha» par les marchés financiers, va convertir 11 250 actions de classe A de Berkshire Hathaway en 16 875 000 actions de classe B, selon un communiqué de la holding.

Warren Buffett donne 3,6 milliards de dollars d’actions

NEW YORK — Le milliardaire américain Warren Buffett, quatrième fortune mondiale, va céder l’équivalent de 3,6 milliards de dollars d’actions de sa société de portefeuilles Berkshire Hathaway à cinq fondations caritatives, dont celle de Bill et Melinda Gates, a indiqué le groupe lundi.

M. Buffett, surnommé «l’oracle d’Omaha» par les marchés financiers, va convertir 11 250 actions de classe A de Berkshire Hathaway en 16 875 000 actions de classe B, selon un communiqué de la société.

Cinq fondations bénéficieront de la quasi-totalité de ces actions converties, pour une valeur de marché de 3,6 milliards de dollars : Bill et Melinda Gates, Susan Thompson Buffett, Sherwood, Howard G. Buffett et NoVo.

Warren Buffett n’en est pas à son premier don d’ampleur à destination d’organisations caritatives. Le milliardaire américain a cédé 45 % de ses participations dans Berkshire Hathaway depuis 2006, à travers des dons annuels.

La totalité de ses dons à des fondations s’élève à 34 milliards de dollars, a précisé la société, ajoutant que M. Buffett prévoit de céder l’ensemble de ses participations dans son groupe à travers des dons annuels.

Plus largement, Warren Buffett a fait de nombreux émules à travers le lancement en 2010 avec Bill Gates du «Giving Pledge», ou «Promesse de donation».

L’initiative encourage les personnes riches du monde entier à donner plus de la moitié de leur fortune à des organisations caritatives, de leur vivant ou à leur mort.

La liste des signataires visible sur le site du Giving Pledge — environ 200 noms — comporte les signatures du pdg-fondateur de Facebook Mark Zuckerberg ou de l’investisseur Bill Ackman.

L’une des dernières arrivées dans cette liste, l’ex-femme du milliardaire américain Jeff Bezos, MacKenzie Bezos, a affirmé dans son texte d’adhésion en mai avoir «une somme d’argent disproportionnée à partager».