Walmart a accepté de modifier sa politique américaine en matière de réaffectation des travailleurs handicapés.

Walmart modifiera sa politique américaine de réaffectation des employés handicapés

AUGUSTA — Walmart a accepté de modifier sa politique américaine en matière de réaffectation des travailleurs handicapés afin de régler une poursuite intentée par la Commission américaine pour l’égalité des chances dans l’emploi (EEOC) dans le Maine.

Dorénavant, Walmart devra offrir aux travailleurs handicapés un poste vacant dans un maximum de cinq succursales situées à proximité du domicile de l’employé plutôt qu’un seul. L’entreprise a aussi accepté de verser 80 000 $ à l’employée à qui la possibilité de changer de succursale n’avait pas été offerte.

La poursuite avait été intentée devant un tribunal fédéral de Bangor au nom d’une employée de longue date qui était devenue incapable d’occuper son poste de vendeuse pour des raisons de santé.

Walmart avait déterminé que les seuls postes pouvant lui convenir étaient ceux d’assistante ou de commis d’assemblage. De tels emplois étaient disponibles dans deux succursales, mais pas à celle où travaillait l’employée.

Celle-ci a dû quitter le détaillant en 2014.

Le procureur soutenait que Walmart avait contrevenu à la loi fédérale sur les handicapés en refusant de proposer à l’employée des postes dans d’autres succursales.

«La loi fédérale oblige les employeurs à réaffecter des employés handicapés à des postes vacants en tant que mesure d’adaptation raisonnable en dernier recours», a déclaré Jeffrey Burstein, l’avocat du bureau de district de l’EEOC à New York.

Walmart n’a pas reconnu avoir commis un acte illégal en vertu d’un décret de consentement signé mercredi par un juge fédéral, mais a accepté de modifier ses pratiques.

Un porte-parole de l’entreprise, Randy Hargrove, a indiqué à un quotidien de Portland, au Maine, qu’une nouvelle politique était en voie de préparation avant la conclusion de l’entente. Cette politique entrera en vigueur en février.

«Nous ne tolérons aucune forme de discrimination, a-t-il soutenu. «Nous sommes un employeur de choix pour les personnes handicapées depuis de nombreuses années et des milliers d’employés effectuent leur travail avec des aménagements raisonnables, y compris une réaffectation.»

Au Québec

En juillet, Walmart Canada avait annoncé la mise sur pied d’un nouveau programme à l’intention des personnes présentant un trouble du développement, notamment en offrant des rémunérations à des stagiaires.

La mesure est présentée une quinzaine de mois après que le détaillant eut mis fin à son programme d’embauche de personnes handicapées. La décision avait alors soulevé un tollé général et, quelques jours après que des employés handicapés eurent été mis à pied, Walmart avait dû faire marche arrière en annonçant leur réembauche.