Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Voir sa cote de crédit diminuer n’est pas toujours grave, rappellent des experts

Associated Press
Article réservé aux abonnés
Pour les gens qui travaillent dur pour obtenir et maintenir une bonne cote de crédit, il peut être bouleversant de la voir baisser. Mais «la vie suit son cours, et parfois la façon dont on s’ajuste a un impact sur le pointage de crédit», explique l’expert en crédit John Ulzheimer. Les gens perdent leur emploi, leurs voitures tombent en panne et les tuyaux fuient. Le crédit peut devenir un filet de sécurité.

Aussi douloureux que cela puisse être, il y a certains moments où des décisions qui nuisent à la cote de crédit se transforment en gestes de prudence pour gérer une situation financière plus large.

QUAND SURVIENNENT DES DÉPENSES D’URGENCE

Pour les grosses dépenses imprévues qui dépassent les fonds d’urgence, le recours aux cartes de crédit peut être une option décente.

Ces dépenses peuvent causer des dommages temporaires à une note de crédit si elles se traduisent par un solde élevé sur une carte pendant un certain temps. Il est généralement préférable de garder ces soldes inférieurs à 30 % de la limite de crédit, et bien sûr, payer intégralement le compte chaque mois est idéal. Mais les dommages causés par un solde élevé devraient s’estomper à mesure que de nouveaux soldes inférieurs sont signalés aux bureaux de crédit.

Il ne faut pas se reprocher de ne pas avoir assez économisé. Les urgences ne surviennent pas nécessairement au moment où les montants économisés sont suffisants, et elles ne surviennent pas non plus une à la fois. Cary Siegel, l’auteur de «Pourquoi ne m’ont-ils pas appris cela à l’école?» recommande fortement d’élaborer un budget et de constituer un fonds d’urgence suffisant pour être protégé à l’avenir.

QUAND LES DÉPENSES INDISPENSABLES SONT DIFFICILES À COUVRIR

Parfois, une crise, comme une perte de revenu, rend impossible la couverture des frais de subsistance. Dans ce cas, sacrifier un pointage de crédit est le moindre de deux maux, estime M. Ulzheimer. S’il faut choisir entre payer la carte de crédit à temps et conserver les services publics, il est plus important de protéger son ménage.

Lorsque possible, il faut tenter d’effectuer le paiement minimum sur la carte de crédit avant qu’il ne soit en retard de 30 jours. Sans quoi l’émetteur de carte de crédit ne sera pas satisfait et chargera probablement des frais de retard. Mais les créanciers ne peuvent pas faire de signalement aux bureaux de crédit tant que les paiements ne dépassent pas la date d’échéance de 30 jours.

Lorsque le paiement n’a pas lieu dans cette fenêtre de 30 jours, le créancier peut signaler le compte en souffrance. Cela peut représenter une tache sur un rapport de crédit et endommager gravement un pointage, et seul le temps réparera les dégâts. Cette tache peut rester sur un rapport de crédit jusqu’à sept ans, mais son effet s’estompe au cours de ces années.

M. Siegel conseille de contacter les créanciers et d’expliquer ce qui s’est passé, annoncer quand les choses devraient être rétablies et comment sont prévus les remboursements. Les créanciers peuvent être disposés à accorder plus de temps, et peut-être est-il possible d’éviter les dommages causés par un éventuel retard de paiement ou de négocier un taux d’intérêt plus bas, note-t-il. Le simple fait de le demander ne peut pas faire de mal.

QUAND L’ARGENT EST UN OBSTACLE

M. Siegel, père de cinq jeunes adultes, met en garde contre une trop grande dépendance au crédit. Mais il est prêt à faire une exception lorsque les revenus sont imminents, mais que les factures sont déjà là. Un remboursement d’impôt ou un paiement pour du travail indépendant entre dans cette catégorie.

Lorsqu’on sait qu’une somme d’argent s’en vient, le crédit peut constituer un pont jusqu’à ce qu’il arrive. Il faut être prêt à voir sa cote de crédit encaisser le coup si un solde de carte de crédit reste élevé, mais elle devrait remonter au fur et à mesure que ce solde sera réduit.

QUAND ON DÉMARRE UNE ENTREPRISE OU FAIT UN INVESTISSEMENT

Investir dans une entreprise est un autre moment où il peut être judicieux de recourir au crédit, mais il faut garder à l’esprit les risques. M. Siegel souligne qu’un plan d’affaires clair et détaillé devrait être en place, quelque chose de bien plus détaillé qu’une «bonne idée».

Un bon ou un excellent pointage de crédit peut se traduire par une admissibilité à un taux de lancement de 0 % sur une carte de crédit. Ou peut-être qu’un crédit inutilisé sur une carte de crédit peut aussi permettre de hausser temporairement un solde sur ce compte.

«Cela pourrait être un scénario qui a du sens tant qu’un plan existe et qu’on a la capacité de savoir quand il vaut mieux arrêter - dans le cas où l’entreprise ne fonctionnerait pas comme prévu», explique Tom Quinn, vice-président de FICO Scores, une société de notation de crédit et de données. Il peut être tentant d’allonger toutes ses ressources dans une telle aventure, mais il est préférable de ne pas laisser une idée d’entreprise menacer sa santé financière globale.

***

Cet article a été fourni à l’Associated Press par le site de finances personnelles NerdWallet. Bev O’Shea est une journaliste pour NerdWallet.