Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le premier Marché Adonis à Québec est situé à côté des Galeries de la Capitale.
Le premier Marché Adonis à Québec est situé à côté des Galeries de la Capitale.

Visite du premier Marché Adonis à Québec [VIDÉO+PHOTOS]

Paul-Robert Raymond
Paul-Robert Raymond
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Mercredi, les derniers préparatifs pour l’ouverture du premier Marché Adonis à Québec allaient bon train. Dès jeudi matin, les portes de l’épicerie ouvriront, accueillant 130 clients à la fois, mesures sanitaires obligent.

Le Soleil a eu droit à une visite guidée de cette 15e succursale de la chaîne d’alimentation dont la plupart des magasins se trouvent dans la grande région métropolitaine. Quatre succursales de la chaîne du Groupe Metro sont aussi situées en Ontario, soit à une Ottawa et trois dans la région de Toronto.

Il faut croire que la venue d’un Marché Adonis dans la capitale était attendue. «Les gens de Québec connaissent Adonis. On a croisé beaucoup de personnes. On a vu beaucoup de commentaires sur Internet, sur notre site et notre page Facebook. Et généralement, les gens connaissent la bannière», affirme Zouhair Zouaoui, directeur de la succursale de Québec.

«Ça fait longtemps qu’on y pense et ça fait longtemps qu’on cherche le bon emplacement, surtout. Et il y a eu des offres, c’est sûr. Mais, on croit vraiment d’avoir trouvé la meilleure place possible pour ouvrir le premier Adonis à Québec. On est à côté des Galeries de la Capitale», explique Éric Provost, vice-président aux opérations chez Groupe Adonis. «C’est un endroit qui est facile d’accès d’à-peu-près n’importe où dans la ville. Et il y a un énorme stationnement. C’est ça l’avantage.»

Offre distincte

À première vue, le Marché Adonis a toutes les allures d’un supermarché conventionnel, mais il se distingue par son offre, selon les dirigeants rencontrés sur place. «On a des produits et des services que vous ne trouverez pas nécessairement ailleurs. De par la fraîcheur des produits, l’abondance, la variété aussi. C’est très important. On a au-dessus de 34 000 produits, dont 2900 produits du Québec. Alors, c’est une belle variété. Qualité, fraîcheur, abondance et service partout dans les départements», énumère M. Zouaoui.

Et des produits hors de l’ordinaire, il y en a. Comme, par exemple, les clémentines avec leurs feuilles ou les 48 variétés de dattes.

Au centre du magasin, on retrouve les rayons avec les produits courants. «C’est ça l’avantage chez Adonis. Vous trouvez toutes les commodités. Vous pouvez faire votre épicerie au complet», ajoute M. Provost. C’est tout autour de ces rayons que la différence se fait sentir. D’abord, le comptoir de noix — grillées par Phoenicia à Ville-Saint-Laurent, propriété du Groupe Adonis — et d’épices en vrac qui sont servies par des employés. On y retrouve à côté les comptoirs des olives et des charcuteries, offrant tout autant des produits d’importation et des produits d’ici.

Derrière les comptoirs des viandes et de la poissonnerie se trouvent des salles de coupe vitrées où les clients peuvent voir les bouchers et les poissonniers faire leur travail.

Éric Provost, vice-président aux opérations chez Groupe Adonis, et Zouhair Zouaoui, directeur de la succursale de Marché Adonis de Québec, devant l’étal de clémentines avec feuilles, un produit distinctif de la chaîne.

Four à pitas

Un des attraits du Marché Adonis, c’est son four à pains pitas sur place. Les pains sont cuits sur place. «La production journalière, c’est une première à Québec. Et vous le voyez, l’usine vitrée, c’est aussi une expérience pour les clients de voir cette production-là. C’est un spectacle en soi», déclare M. Zouaoui.

Le four à pitas peut produire jusqu’à 3900 pains à l’heure, selon la demande. M. Provost ajoute que le four du marché de Québec pourra fournir les supermarchés Metro et Super C de la région et aussi produire pour d’autres clients.

Le comptoir de pâtisseries — françaises et orientales — vaut aussi le détour. Les baklavas sont présentés de façon traditionnelle, mais sont produits au Marché Adonis de Laval. Quant à elles, les pâtisseries françaises sont faites au Marché Adonis Sauvé, à Montréal.

Ensuite, le comptoir des pizzas et sandwiches offre plusieurs plats pour emporter. Les sandwiches sont faits devant les clients. Voisin de ce comptoir, on retrouve celui d’Aki Sushi et Aki Thaï, offrant sushis et mets asiatiques.

En temps normal, il serait possible de consommer sur place les mets achetés à ces comptoirs. En raison des mesures sanitaires en cours, «on ne peut pas les consommer sur place. L’espace bistro et restaurant n’est pas ouvert, mais tout est disponible pour emporter», affirme M. Zouaoui. M. Provost ajoute que, lorsque tout sera revenu à la normale, il y aura une terrasse intérieure et extérieure.

Investissement de 13 millions $

L’implantation du Marché Adonis à Québec a nécessité un investissement de plus de 13 millions $. Le bâtiment occupe plus de 48 500 pieds carrés, dont 31 000 pieds carrés d’espace de vente.

En ce moment, le Marché Adonis de Québec a embauché plus de 185 employés, selon M. Provost. Mais le détaillant est toujours à la recherche d’employés. «Notre objectif serait d’embaucher 200 employés. On est toujours à la recherche d’une quinzaine d’employés. On cherche principalement des gens pour la préparation des viandes et la poissonnerie, mais aussi pour les caisses.»

Marché Adonis Ville de Québec, 1700, Bouvier, Québec, 581 890-9994