Avec cet hôtel, Guy Drouin a pour objectif d'offrir un service complet aux vacanciers. Un forfait hébergement et accès au parc. Il espère aussi attirer une clientèle de congrès.

Village Vacances Valcartier projette un hôtel 4 étoiles

Un établissement hôtelier quatre étoiles contenant au minimum une centaine de chambres pourrait voir le jour d'ici 2016 au Village Vacances Valcartier. Un projet d'une quinzaine de millions de dollars.
<p>«Je veux vraiment faire un projet avec l'orientation famille. Je veux miser sur le confort» - Guy Drouin, propriétaire du Village Vacances Valcartier</p>
Une étude de faisabilité est en cours et si les résultats s'avèrent positifs, la première pelletée de terre pourrait avoir lieu dès l'automne. L'édifice serait alors annexé à la droite de la bâtisse principale.
Aucune esquisse n'est encore disponible, mais le propriétaire, Guy Drouin, ne veut pas de «placard» pour ses chambres, mais bien des suites. Une chambre pouvant accueillir une famille, avec des pièces séparées.
«On est à l'étape d'étude», tient à préciser l'homme d'affaires. «On n'est pas à l'étape de planification, de dire qu'on a des plans. Mais je veux vraiment faire un projet avec l'orientation famille. Je veux miser sur le confort.»
Le zonage pour la hauteur des bâtiments a déjà été modifié auprès de la Ville afin de pouvoir accueillir l'hôtel sur le site. On parle d'un établissement de cinq étages, d'environ 25 chambres par étage, avec notamment de petites boutiques au rez-de-chaussée.
Aucun autre restaurant n'est dans les cartons de M. Drouin. Le Village Vacances Valcartier possède déjà plusieurs services de restauration qui, avec l'arrivée d'un hôtel, pourraient voir augmenter leur production. 
«J'ai des équipements qui dorment. Notre resto-pub [Lily Marlène et le bar Safari Club] est ouvert trois mois par année, juste l'hiver. On a des cuisines et des salles [quatre], qui ne servent presque pas. En attirant du monde ici, il y aurait beaucoup de déjeuners. Ça permettrait de faire marcher ce qui est déjà en place.»
Avec cet hôtel, le propriétaire a pour objectif d'offrir un service complet aux vacanciers. Un forfait hébergement et accès au parc. Il espère aussi attirer une clientèle de congrès.
Expérience hôtelière
Un hôtel d'une vingtaine de chambres, à moins de cinq minutes en voiture du Village Vacances Valcartier, a déjà appartenu au propriétaire. L'hôtel champêtre Le St-Gabriel, acheté en 1998, a été vendu en 2000 par l'homme d'affaires.
«On a énormément investi pour rénover l'établissement, mais c'était trop petit. C'était plein l'été comme l'hiver, mais on n'était même pas capable d'héberger un groupe qui arrive en autobus.»
M. Drouin ne nie pas le fait que l'industrie hôtelière éprouve en ce moment quelques difficultés, mais souligne qu'il a plusieurs hôtels qui vont bien. «On sait que des hôtels ferment. Québec, la population touristique baisse un peu. Pour l'instant, on a hâte de voir les résultats [de l'étude]. Mais avec le dollar canadien qui revient en dessous du dollar américain, la situation du marché devrait se rétablir. La tendance va s'inverser. L'Américain va revenir chez nous un peu plus et le Québécois va moins aller aux États-Unis.»
Huit fermetures ont eu lieu dans la région de Québec en 2013 (notamment celles du Manoir St-Castin, du Manoir Sainte-Anne et du Loews Le Concorde au début de 2014), mais aucune ouverture de nouveaux hôtels. Prémont Harley-Davidson, situé boulevard Pierre-Bertrand, a annoncé au mois de février la construction d'un hôtel de 10 étages à Québec.
***
Huit chalets pour camping de luxe
Les amateurs de camping de luxe pourront profiter dès cet été de chalets au Village Vacances Valcartier.
Le propriétaire, Guy Drouin, a déboursé entre 25 000 $ et 30 000 $ par unité pouvant accueillir jusqu'à quatre vacanciers. En plus des lits, chaque chalet possédera une galerie extérieure couverte, un lavabo et une table à dîner.
«Les toilettes et les douches seront dans un autre bâtiment situé tout près», souligne l'homme d'affaires. «Il y aura l'électricité dans chaque habitation.»
Les huit chalets seront situés près du camping et ouvriront à la mi-juin.
Situé à même le parc aquatique, le Camping Valcartier dispose de plus de 600 sites pour tous les types d'équipement : tentes, tentes-roulottes, roulottes et motorisés. Classé 4 étoiles par le Conseil de développement du camping au Québec, il offre tous les services nécessaires (eau, égouts et électricité) en plus de bâtiments de services : restaurants, épicerie licenciée, buanderie, dépanneur, salle de séjour, arcade...
M. Drouin est aussi propriétaire de Calypso, situé à Limoges, en Ontario. Ce parc ayant nécessité un investissement de 50 millions $ et ouvert en 2010 abrite, entre autres, la plus grande piscine à vagues au Canada.
<p>En 1987 l'Everest, deux glissades d'accélération pouvant être utilisées été comme hiver, a été ajouté.</p>
<p>Construction d'une piscine à vagues en 1989.</p>
Dix millions de visiteurs
Samedi, 13h30. Le stationnement principal du Village Vacances Valcartier affiche presque complet. Petits et grands, habillés chaudement et sourire aux lèvres, se préparent pour dompter l'Everest et l'Himalaya.
Le hall d'entrée est plein. Ça fourmille sur le site et la semaine de relâche ne fait que commencer.
«C'est une semaine importante, des activités spéciales sont organisées chaque jour», indique Guy Drouin, propriétaire du Village Vacances. «Concours de tuques, olympiades, D.J. sur le site...»
Le parc propose notamment aux vacanciers du karting sur glace, du rafting sur neige, un sentier de patinage et plus de 35 glissades. Pour une famille de quatre personnes, deux adultes et deux enfants âgés de 5 à 11 ans, le tarif glissades et rafting coûte environ 105 $. L'accès est gratuit pour les trois ans et moins. Durant toute la relâche, les amateurs de glisse pourront profiter des activités dès 10h, et ce, jusqu'à 21h30. Un forfait glissade et fondue chinoise est aussi offert.
Au dernier décompte, le Village Vacances reçoit 300 000 visiteurs l'été et 200 000 l'hiver.
L'entreprise familiale, qui a célébré en 2013 son 50e anniversaire, a investi pas moins de 50 millions $ au Village Vacances, qui a su attirer plus de 10 millions de visiteurs à son parc aquatique, à son centre de jeux d'hiver, à ses activités de rafting sur la rivière Jacques-Cartier et à son camping.
Chronologie
1963: Début des activités du centre de glissade d'hiver avec l'aménagement de glissades sur luge en bois de type traîne sauvage, exploité par Adrien Drouin, père de Guy, actuel propriétaire.
1980: Lancement du parc aquatique comprenant un lac artificiel et de quelques glissades d'eau.
1987: Ajout de l'Everest, deux glissades d'accélération pouvant être utilisées été comme hiver.
1989: Construction d'une piscine à vagues.
1993: Arrivée de l'Amazone, une première dans l'industrie des parcs aquatiques.
2004: Investissement de 4,5 millions $ dans la Cité des Donjons.
2012: Inauguration du Mirage. Un investissement de 5 millions $.
2014: Aménagement de huit chalets, d'une valeur de 25 000 $ à 30 000 $ chacun.