Stéphane Lavoie et Élie Couture envisagent l'ouverture d'une «boutique expérientielle» à Québec en 2018.

Vigoureux battement d'ailes pour Bfly

La philosophie derrière Bfly est de faire prendre conscience aux enfants qu'ils peuvent réaliser tous leurs rêves. Surtout les plus fous. «L'effet papillon» - cette théorie selon laquelle un tout petit battement d'ailes de papillon au Brésil peut provoquer une tempête au Texas - ce n'est pas de la frime pour l'entreprise de Québec!
Oui. Tout est possible.
Leur rêve le plus capoté, Élie Couture et Stéphane Lavoie le vivront le 8 juillet au moment de l'ouverture officielle de leur «boutique expérientielle» dans le Quartier Dix30 à Brossard.
Un projet qui a nécessité cinq années de recherche et de développement expérimental, la formation de 50 nouveaux employés et des investissements totalisant 5 millions $. 
Un concept inspiré directement de Disney. Rien de moins.
Les visiteurs se baladeront dans l'univers coloré de Bfly recréé dans une volière intérieure de 10 000 pieds carrés où 1000 papillons en liberté donneront, à l'unisson, leurs petits battements d'ailes. Des vrais papillons.
Issus d'une famille de bijoutiers, Élie Couture et Stéphane Lavoie, des cousins, ont fondé Bfly en 2007. 
Ils ont d'abord fabriqué des bijoux en forme de papillon pour les enfants. Puis, ils ont publié des livres.
Des succès commerciaux sur toute la ligne pour Bfly dont les produits continuent de fasciner les tout-petits au Canada, aux États-Unis et en Europe. Bientôt, une ligne de vêtements s'ajoutera à l'offre de Bfly qui comprend également des peluches et des jeux de société. Des négociations sont en cours avec Radio-Canada pour la production d'une série de dessins animés.
Vivre une expérience
Au cours des cinq dernières années, les deux entrepreneurs de Québec ont fait travailler leur créativité pour en arriver à faire éclore leur concept «unique au monde» de «boutique expérientielle» dans laquelle les enfants vivront des expériences interactives dans une forêt enchantée où les 1000 papillons provenant de tous les coins du globe voleront en toute liberté.
«Aujourd'hui, la finalité d'une marque de commerce est d'amener le consommateur à vivre une expérience. La boutique nous permet de recréer l'univers Bfly que les enfants connaissent déjà et de les faire pénétrer dans le monde des papillons.»
«Ils seront plongés dans une série d'aventures qui les amèneront à découvrir leurs champs d'intérêt, à prendre confiance en eux et à se convaincre que rien ne peut les empêcher de réaliser leurs rêves», explique Élie Couture en soulignant que l'ambition de cofondateurs de Blfy a toujours été de créer une marque inspirante pour les enfants.
Créateurs... cartésiens
Des rêveurs, Élie Couture et Stéphane Lavoie? Oui, ils le sont. Élie Couture préfère utiliser le qualificatif créateur.
Des créateurs qui ont les deux pieds sur terre. «Nous sommes aussi très cartésiens.»
Ça se comprend.
Élie Couture est ingénieur mécanicien de formation. Son cousin, lui, a fait un doctorat en chimie physique des métaux. 
Les deux entrepreneurs sont tout à fait conscients que leur projet peut être casse-cou. 
«Là où il n'y a pas de risque, il n'y a pas d'innovation», fait valoir M. Couture en entrevue au Soleil.
«Les risques commerciaux et technologiques, nous les connaissons. Et nous avons des solutions pour les affronter. Nous sommes capables, comme entrepreneurs, de vivre avec les incertitudes».
À Québec, Bfly fait travailler une trentaine de personnes. Le chiffre d'affaires de la compagnie et de ses filiales est de «plusieurs millions $». 
Si Bfly a choisi le Quartier Dix30 comme rampe de lancement de son concept de «boutique expérientielle», c'est tout simplement parce que c'est le meilleur endroit pour implanter une marque dans la Belle Province.
À Québec, dans son patelin, Bfly envisage l'ouverture d'une boutique en 2018.
Déjà, Élie Couture et Stéphane Lavoie pensent à faire des petits ailleurs au Canada et aux États-Unis.