Donald Trump a signé, jeudi, un memorandum ciblant «l’agression économique de la Chine» et il a évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d’un montant pouvant atteindre 60 milliards de dollars.

Vers une guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis?

PÉKIN — La Chine a dévoilé vendredi une liste de droits de douane qu’elle pourrait imposer sur des importations de produits américains représentant 3 milliards $, en rétorsion aux sanctions commerciales annoncées par Washington.

«La Chine n’a en aucun cas peur d’une guerre commerciale», a averti le ministère chinois du Commerce dans un communiqué, après avoir publié une liste de représailles potentielles aux mesures américaines.

Les sanctions annoncées par le président américain Donald Trump ont fait plonger les places boursières chinoises vendredi à l’ouverture, Hong Kong plongeant de plus de 3% tandis que Shanghai abandonnait 2,80%.

La liste chinoise vise des produits tels que le vin, les fruits et la viande de porc. Ces droits de douane seront institués si Pékin ne parvient pas à une solution négociée avec les États-Unis, a précisé le ministère.

Donald Trump a déclenché jeudi son offensive commerciale maintes fois annoncée contre la Chine.

Il a signé «un mémorandum ciblant l’agression économique de la Chine» et évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d’un montant pouvant atteindre «60 milliards de dollars» pour mettre un terme à ce qu’il affirme être la concurrence déloyale de Pékin et le vol de propriété intellectuelle. Plus tôt, ses conseillers économiques avaient parlé de «quelque 50 milliards».

En réponse, Pékin a publié une liste de 128 lignes tarifaires (catégories de produits), divisée en deux groupes.

Le premier groupe de produits, comprenant 120 lignes tarifaires, sera taxé à 15%. Il s’agit de produits tels que fruits frais, vin, éthanol, ou ginseng, autant de marchandises qui ont représenté près d’un milliard de dollars d’importations en Chine en 2017.

Le deuxième groupe, qui comprend le porc et l’aluminium recyclé, sera taxé à 25%. Ce groupe ne comprend que huit lignes tarifaires, mais correspondant à près de 2 milliards $ d’importations l’an dernier, a expliqué le ministère du Commerce.

La liste ne comprend cependant pas le soja, que les Américains ont exporté en Chine à hauteur de 14 milliards $ l’an dernier. Si ce produit devait être visé, les conséquences pourraient être graves pour les agriculteurs américains, particulièrement dans les États ayant soutenu Donald Trump lors de l’élection présidentielle de 2016.

Pékin «appelle les États-Unis à répondre au plus vite aux inquiétudes de la Chine» afin «d’éviter de causer du tort à l’ensemble de la coopération» entre les deux pays, avertit le ministère.

Pékin se dit prêt par ailleurs à déclencher une procédure contre les mesures américaines auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).