Loto-Québec occupe aujourd’hui une superficie de 40 500 pieds carrés dans le centre commercial Fleur de Lys.

Vers un Salon de Jeux bonifié à Québec?

Malgré les résultats financiers à la hausse du Salon de Jeux de Québec, Loto-Québec n’envisagerait pas d’agrandir l’établissement, contrairement aux rumeurs qui circulent du côté de Charlevoix et dans l’entourage du centre commercial Fleur de Lys.

Au cours des dernières semaines, quatre sources ont avancé au Soleil que la société d’État évaluait la possibilité d’agrandir son établissement dans la capitale afin de diversifier son offre de jeux, d’offrir un nouveau service de restauration - autre que rapide - et pour répondre à la demande croissante. L’une des possibilités étudiées serait de déménager le centre de jeux à quelques jets de pierre du local actuel, soit dans l’ancien espace occupé par le détaillant La Baie d’Hudson (106 000 pieds carrés). Ce dernier a fermé ses portes le 23 septembre dernier.

«Le Salon de Jeux ne peut plus évoluer et l’achalandage augmente. Les touristes sont aussi au rendez-vous. Le local actuel était un espace pour tester un peu l’endroit et il faut dire que c’est concluant. Maintenant, pour grossir, ils regardent pour d’autres locaux», soutient une source, déplorant le manque d’espace dans l’établissement de Québec.

Au total, Loto-Québec occupe aujourd’hui une superficie de 40 500 pieds carrés dans le centre commercial. Pour y installer ses pénates, la société d’État avait déboursé environ 10 millions $, notamment 1,2 million $ pour y aménager en 2016 son centre de paiement aux gagnants.

Rappelons qu’en 2007, la construction du Salon de jeux à ExpoCité avait coûté 32 millions $. Ce qui n’a pas empêché un déménagement quelques années plus tard.

Depuis son ouverture en 2014, le Salon de Jeux de Québec a vu ses résultats financiers bondir de 34,9 millions $ pour l’exercice financier 2015-2016 à 39,8 millions $ en 2016-2017, soit une hausse de 14 %. Et l’achalandage a passé durant cette même période de 578 546 visiteurs à 652 441.

L’endroit affiche aujourd’hui une meilleure performance que celles du Casino de Charlevoix (39,3 millions $ en 2016-2017) et du Casino de Mont-Tremblay (16,8 millions $). Quant au bénéfice d’exploitation, il a grimpé de 18,2 %. Il est passé de 23,04 millions $ à 27,2 millions $.

Que des rumeurs

Du côté de Loto-Québec, la direction assure au Soleil n’avoir aucun projet de la sorte pour son commerce de Québec.

«Nous sommes satisfaits des installations actuelles», avance dans un courriel la chef de service des affaires publiques, Marisol Schnorr. «Nous n’avons aucun projet d’agrandir le Salon de jeux ou d’augmenter son offre de jeu, ni de développer une nouvelle offre de restauration. Nous louons depuis peu un local au centre commercial [2500 pieds carrés] pour des fins d’entreposage de matériel, notamment de matériel promotionnel», poursuit-elle.

Loto-Québec indique également n’avoir réalisé aucune étude de marché pour évaluer un possible transfert de ses installations.

Même son de cloche du côté de la direction de Fleur de Lys. «Ce n’est que des rumeurs. C’est la première fois que j’entends parler de ça», note la directrice générale Louise Gagnon, qui a vu disparaître de son décor différents joueurs du monde du commerce de détail au cours des derniers mois.

Outre La Baie d’Hudson, plusieurs détaillants ont quitté le centre commercial, entre autres la pharmacie Brunet, les boutiques Le Château (lundi) et le Garage (26 décembre) et finalement Sears qui fermera au cours des prochains jours.