Les ventes résidentielles du marché montréalais ont progressé le mois dernier d’un pour cent par rapport à l’an dernier, atteignant leur plus haut niveau en huit ans pour un mois de juillet, a indiqué mardi la Chambre immobilière du Grand Montréal.

Ventes immobilières: Montréal a connu son meilleur mois de juillet en huit ans

MONTRÉAL - Les ventes résidentielles du marché montréalais ont progressé le mois dernier d’un pour cent par rapport à l’an dernier, atteignant leur plus haut niveau en huit ans pour un mois de juillet, a indiqué mardi la Chambre immobilière du Grand Montréal.

En tout, 3201 transactions ont été conclues en juillet, ce qui permettait à l’activité immobilière de connaître un 41e mois consécutif de croissance, a précisé la CIGM.

«Après le bel élan du début d’année, la croissance des ventes dans la région montréalaise se poursuit, mais à petits pas. En effet, celle-ci n’a pas dépassé un pour cent au cours des trois derniers mois», a souligné dans un communiqué le président du conseil d’administration de la CIGM, Mathieu Cousineau.

Dans l’ensemble, la moitié des six grands secteurs de la région métropolitaine ont vu leurs ventes progresser en juillet. La Rive-Sud s’est distinguée à ce chapitre avec une hausse de 15 pour cent des ventes par rapport à l’an dernier. Vaudreuil-Soulanges et la Rive-Nord ont aussi enregistré des hausses respectives de huit et trois pour cent de leurs ventes.

Les ventes sur l’île de Montréal ont diminué de quatre pour cent - enregistrant du coup leur troisième recul mensuel consécutif. Les ventes des régions de Saint-Jean-sur-Richelieu et de Laval ont aussi diminué, de 24 pour cent et sept pour cent respectivement.

Comme pour les neuf mois précédant juillet, la catégorie des copropriétés a été la plus populaire. Les ventes de copropriétés dans la région montréalaise ont progressé de six pour cent le mois dernier pour se chiffrer à 1139, tandis que celles de plex de deux à cinq logements ont gagné deux pour cent et que celles de maisons unifamiliales ont reculé de deux pour cent.

L’indice des prix des propriétés de la CIGM, calculé à partir des données fournies par Centris, a affiché en juillet une croissance de 5,7 pour cent dans la région métropolitaine.

Le prix médian d’une maison unifamiliale à Montréal a avancé de six pour cent à 336 250 $ en juillet, a indiqué la CIGM, tandis que celui des copropriétés a pris cinq pour cent à 265 000 $. Du côté des plex, le prix médian a grimpé de neuf pour cent à 528 500 $.

Le nombre de nouvelles inscriptions à la vente a diminué de cinq pour cent par rapport à l’an dernier. Sur le système Centris, on n’en dénombrait que 21 230 en juillet, soit 17 pour cent de moins qu’un an plus tôt. Cette tendance à la baisse se poursuit depuis 34 mois.