Pour développer et produire ses vaccins, Medicago n'utilise pas des oeufs, mais plutôt des plantes. Principalement, la Nicotiana benthamiana, une pousse australienne appartenant à la même famille que le tabac.

Vaccin contre la grippe: le dernier droit de Medicago

La biopharmaceutique de Québec Medicago entreprend le dernier droit de son marathon qui devrait la conduire, en 2020, à l'homologation de son premier vaccin contre la grippe saisonnière qui serait vendu, d'abord, au Canada, aux États-Unis et en Europe, puis dans tous les pays du monde.
L'événement marquerait également la commercialisation du tout premier vaccin fabriqué à partir d'une technologie de production de particules pseudo-virales (PPV).
Pour développer et produire ses vaccins, Medicago n'utilise pas des oeufs, mais plutôt des plantes. Principalement, la Nicotiana benthamiana, une pousse australienne appartenant à la même famille que le tabac. 
L'entreprise du Parc technologique du Québec métropolitain a déjà fait la démonstration qu'elle était en mesure de produire des vaccins expérimentaux en seulement 19 jours. À l'inverse, il faut plusieurs mois pour fabriquer un vaccin produit à partir d'oeufs. 
«Seules cinq ou six semaines suffisent pour produire un premier lot de vaccins pour l'évaluation clinique, contrairement aux cinq à six mois qu'exige la production à partir des oeufs», souligne Medicago qui annonçait, mardi, le début de la troisième - et finale - phase d'étude clinique de son candidat-vaccin contre la grippe saisonnière. Un vaccin qui protégera la population contre les quatre principales souches de l'infection des voies respiratoires causée par le virus de l'influenza.
Commercialisation en 2020
L'étude à grande échelle sera réalisée auprès de 10 000 personnes provenant du Canada, des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de l'Allemagne, de la Finlande, de la Thaïlande et des Philippines.
Selon Jean-Luc Martre, vice-président du développement des affaires, des ventes, du marketing et de la planification stratégique chez Medicago, les résultats de la troisième phase d'étude clinique devraient être connus d'ici la fin de l'été 2018.
Les premiers tests portant sur le vaccin de Medicago contre la grippe saisonnière ont été réalisés au printemps 2011. Jusqu'à maintenant, les études ont démontré que la découverte de Medicago faite à partir de feuilles de tabac était «sécuritaire et efficace» pour les patients.
«Les résultats obtenus à ce jour nous permettent de croire que notre vaccin novateur surclassera les vaccins  actuels, et ce, au bénéfice des personnes les plus susceptibles aux infections causées par le virus de la grippe», a indiqué le président et chef de direction de Medicago, Bruce D. Clark.
De l'avis de Jean-Luc Martre, il serait «vraiment peu probable» que les conclusions de la phase ultime d'étude clinique contredisent les constats des investigations précédentes.
Le plan de match de Medicago est de commercialiser son vaccin d'abord, au Canada, aux États-Unis et en Europe en 2020. L'Asie, l'Afrique et le reste du monde suivront. 
«Une fois que nous aurons les résultats entre les mains de la phase trois, nous amorcerons les démarches réglementaires menant à l'obtention des autorisations pour vendre le vaccin à travers le monde», précise M. Martre au Soleil.
Le Center for Disease Control and Prevention estime que 5 à 20 % de la population américaine attrape la grippe chaque année. En moyenne, plus de 200 000 personnes sont hospitalisées à cause de complications reliées à la grippe. Environ 36 000 en meurent.
Complexe de production de 245 millions $
Au printemps 2015, Medicago, une propriété de la compagnie pharmaceutique japonaise Mitsubishi Tanabe Pharma et du cigarettier Philip Morris International, annonçait un investissement de 245 millions $ dans la capitale. Elle érigera un nouveau complexe de production dans l'Espace d'innovation d'Estimauville à Québec. La construction doit commencer le printemps prochain et les travaux devraient se terminer en 2019.
L'usine de 44 000 mètres carrés aura une capacité annuelle de production de 40 à 50 millions de doses de vaccin contre la grippe saisonnière. 
Medicago possède également une usine à Durham en Caroline du Nord. En 2012, la compagnie avait produit 10 millions de doses de son vaccin contre la grippe saisonnière H1N1 en un mois pour le compte d'un centre de recherche de l'armée américaine.
À partir de sa plateforme de fabrication innovante conçue pour fournir rapidement des vaccins et des protéines thérapeutiques pour les maladies infectieuses et autres problèmes de santé publique, Medicago développe d'autres produits destinés à améliorer la santé dans le monde, notamment contre la grippe pandémique, le rotavirus, le papillomavirus humain et l'Ebola.
Medicago fait travailler plus de 300 personnes au Canada et aux États-Unis, dont 215 à Québec.