Cette image montre «l'après» du travail effectué par la machine inventée pour Maleo afin de nettoyer le sable d'une aire de jeux pour les enfants.
Cette image montre «l'après» du travail effectué par la machine inventée pour Maleo afin de nettoyer le sable d'une aire de jeux pour les enfants.

Une Zamboni pour le carré de sable

Yves Therrien
Yves Therrien
Le Soleil
Tout le monde connaît la surfaceuse pour la glace des patinoires, la fameuse Zamboni. Mais deux jeunes entrepreneurs de Québec, eux, utilisent une machine que l'on pourrait qualifier de Zamboni des carrés de sable, un outil unique pour nettoyer, décompacter et stériliser le sable des terrains de volleyball, de baseball et les aires de jeux pour les enfants, et ce, en un seul passage.
<p>Cette image montre «l'avant» du travail effectué par la machine inventée pour Maleo afin de nettoyer le sable d'une aire de jeux pour les enfants.</p>
Mathieu Champagne, président de la jeune entreprise Maleo (maleo.ca), et Alexandre Beaulieu, l'un des cofondateurs de l'entreprise, remportent la bourse Créateurs d'entreprise avec le projet particulièrement novateur présenté lors de la Foire des entrepreneurs de la Chambre de commerce de Québec, qui se tenait jeudi à ExpoCité.
«La machine qui fait le travail, explique Mathieu Champagne, est unique au monde. Elle a été inventée par un de mes oncles. Le travail de nettoyage se fait sur une profondeur de 14 pouces.» Et la reprise des activités dans le parc se fait dans les 24 heures, indique-t-on.
Pour la deuxième année de cette bourse, l'organisation avait reçu une cinquantaine de candidatures pour en retenir 10. Selon la présidente du jury, Johane Devin, le choix a été particulièrement difficile pour choisir l'entreprise gagnante de la bourse de 5000 $ de la Chambre de commerce, 10 heures de consultation avec un entrepreneur-conseil et une année de mentorat avec un mentor de SAGE - Mentorat d'affaires.
Le mentorat, l'accompagnement des jeunes entrepreneurs, a d'ailleurs fait l'objet d'un conseil du président-directeur général d'Investissement Québec, Mario Albert, lors de la conférence qu'il donnait hier lors du même événement. À son avis, les nouveaux entrepreneurs ont besoin d'avoir un accompagnateur qui pourra les conseiller dans les premiers pas de leur entreprise et les aider à progresser dans le monde des affaires.
Interrogé sur l'arrivée d'une nouvelle équipe à la tête du gouvernement du Québec, M. Albert a souligné que le mandat et la mission d'Investissement Québec demeureraient les mêmes quant aux fonds propres de l'organisme pour les prêts et les garanties de prêt.
Cependant, le fonds de développement économique demeure la prérogative du ministre en poste et les orientations du gouvernement seront respectées. Il pourrait s'agir du guichet unique pour les entrepreneurs ou encore une participation active pour le Plan Nord des libéraux. «C'est certain que nous aurons des rencontres avec le ministre responsable prochainement», a-t-il dit. Pour l'instant, il n'y aurait pas eu de rencontre depuis les nominations des ministres.
Pour ce qui est de la banque de développement économique du Québec, un projet du gouvernement Marois pendant québécois de la banque fédérale de développement, M. Albert soutient que ce projet est bel et bien mort et enterré. Le projet qui n'a jamais été adopté visait un regroupement d'Investissement Québec avec les autres activités de première ligne de l'ancien ministère des Finances et de l'Économie.
La deuxième Foire des entrepreneurs devait dépasser le nombre de participants de l'an dernier, soit plus de 1300 personnes. Une centaine d'exposants proposaient leurs services alors que les visiteurs pouvaient participer à l'une ou l'autre des 26 causeries sur diverses expertises dans le monde des affaires. L'événement reviendra l'an prochain.