Sophie Villeneuve et Maxime Couture partiront avec la mission économique du Québec en Israël pour explorer les possibilités de partenariat dans l'univers numérique.

Une mission «numérique» québécoise en Israël

«Tel-Aviv est comparable aux villes de la Silicon Valley. C'est un pôle majeur du développement numérique mondial», affirment Sophie Villeneuve et Maxime Couture, deux des trois associés dans l'entreprise La Dose Pro.
Ils accompagneront un groupe de gens d'affaires du Québec lors d'une mission économique du Québec en Israël en se concentrant sur le développement des affaires numériques.
«C'est essentiel de participer à des missions économiques du genre,» soutient Maxime Couture. «Pour nous, ce sera l'occasion de prendre le pouls du marché dans cette région. C'est aussi une bonne façon de s'inspirer des meilleures pratiques de l'industrie numérique en Israël. En même temps, nous pouvons tenter de mettre en place des partenariats d'affaires et même ouvrir notre marché» au Moyen-Orient, ajoute Mme Villeneuve.
Veille technologique
L'entreprise, née en 2015, utilise des outils de recherches de son cru et l'intelligence artificielle pour la veille technologique et pour produire des alertes et des bulletins d'information pour ses clients. «Avec l'intelligence artificielle, il y a toujours une intervention humaine pour valider la pertinence des informations», précise Sophie Villeneuve. «Ainsi, nous évitons les faux positifs dans les alertes et les bulletins d'information. Ces alertes, c'est ce qui permet à l'entreprise de savoir ce que l'on dit d'elle sur le Web et certains réseaux sociaux, dégager les éléments qui la concerne dans les décrets et les projets gouvernementaux.»
En même temps, le système de La Dose Pro permet aussi à ses clients de réagir aux rumeurs ou aux fausses nouvelles en sachant ce que l'on dit sur eux. Si l'information est fausse, c'est qu'elle circule, ce qui demande une réaction. «Il faut que l'analyse soit pertinente et que l'alerte soit envoyée rapidement. C'est pour cela que l'intervention humaine est une plus-value dans notre modèle d'affaires,» ajoute-t-elle.
La démarche à Tel-Aviv et ailleurs en Israël pourrait ouvrir de nouvelles perspectives pour la jeune entreprise. «Même si nous agissons localement au Québec, il faut avoir une pensée et une perspective globales. En sachant ce qui se fait de bien ailleurs, cela nous permet de progresser dans notre secteur pour être encore plus pertinents pour nos clients, mais aussi ouvrir d'autres marchés», continue Mme Villeneuve.
Pour Maxime Couture, l'autre élément de la mission économique sera de voir comment Israël a mis en place son virage numérique comme priorité. Le virage rapide a permis à ce pays de se développer rapidement dans l'univers des technologies, «ça devrait nous inspirer nous aussi dans notre progression».
De plus, Sophie Villeneuve, qui fait partie de l'entourage de Femmes Alpha, souhaite voir comment les femmes ont fait leur place dans l'industrie numérique pour ramener des exemples inspirants pour les femmes du Québec.
La délégation québécoise sera en Israël du 19 au 25 mai.