Charles Paré-Plante, président de Brassta, GeoffroyBoucher,président du Pub universitaire, et Patrick Morin, directeur des ventes deBrassta, sont très fiers de l'engouement que suscite la Rousse et Or auprès de la communauté universitaire.

Une microbrasserie à l'Université Laval

La bière fabriquée par les étudiants en sciences et technologie des aliments de l'Université Laval pourrait bientôt être brassée directement sur le campus.
Le président de la Microbrasserie Universitaire Brassta, dont la bière Rousse et Or est en vente au Pub universitaire depuis le 24 janvier, dit avoir confiance que la production puisse se faire sur le site de l'université grâce à l'installation d'une salle de brassage.
«C'est quelque chose que nous envisageons à moyen terme», indique Charles Paré-Plante, président de Brassta. «La législation est compliquée, mais nous avons confiance que le projet puisse se concrétiser.»
Il faut dire que depuis à peine deux semaines, la demande pour la Rousse et Or - une bière rousse, il va sans dire - au Pub universitaire dépasse les attentes. «On a eu un très bon accueil. Notre objectif était d'écouler deux barils de 50 litres par semaine, et c'est un baril par jour que nous avons passé», révèle M. Paré-Plante. Comme le Pub est ouvert six jours sur sept, cela représente trois fois plus de barils qu'anticipé.
Puisque Brassta ne détient pas de permis pour commercialiser la bière qu'elle fabrique, elle s'est allié un partenaire, la microbrasserie Le Corsaire à Lévis, qui accepte de brasser la recette des étudiants «à un prix très avantageux», note M. Paré-Plante. «Nous avons eu notre premier brassin le 20 décembre [l'équivalent de 22 barils de bière], et nous venons d'en faire un deuxième», souligne le président de Brassta.
Engouement
Mais devant l'engouement manifesté par la communauté universitaire, qui a eu l'occasion de goûter à la Rousse et Or dès le Show de la rentrée à l'automne et lors de divers événements sur le campus - dont les populaires tailgates avant les matchs de football du Rouge et Or - le comité brassicole veut augmenter le volume de production et diversifier ses recettes pour mieux desservir le campus.
Composé uniquement d'étudiants bénévoles, Brassta a vu ses effectifs exploser au cours des deux dernières années en passant de 5 à 25 membres - des étudiants de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation. Le comité brassicole utilise l'équipement de l'Université Laval pour élaborer ses recettes, dont une nouvelle sera testée le mois prochain par les amateurs de houblon au Pub. «Il s'agit d'une ESB [Extra Special Bitter], une bière avec un côté plus floral qu'amer, assez houblonnée, qui se situe entre une blonde et une India Pale Ale», décrit M. Paré-Plante.
«Pour l'instant, on n'a pas un volume de production assez grand pour offrir plus d'une bière à la fois, mais c'est certain qu'on aimerait ça offrir la Rousse et Or en continu, en plus d'une ou deux autres bières de saison en même temps», indique le président de Brassta, qui aspire à oeuvrer dans le domaine brassicole une fois ses études terminées.
Pour et par les étudiants
Le président du Pub universitaire, Geoffroy Boucher, ne cache pas son enthousiasme de pouvoir offrir un pur produit étudiant aux amateurs de houblon. «On est très fier de pouvoir offrir cette bière-là [la Rousse et Or]. C'est une initiative qui sert à démocratiser la bière de microbrasserie, à faire découvrir de nouveaux produits, et c'est certain qu'on veut encourager ça», souligne M. Boucher. La pinte de Rousse et Or se vend 5 $, et les profits retournent à Brassta et servent à financer ses activités - l'organisme étant sans but lucratif.
En plus de pouvoir déguster la bière de Brassta au Pub, plusieurs associations étudiantes ont manifesté de l'intérêt pour offrir la Rousse et Or lors des événements qu'ils organisent, indique Patrick Morin, directeur des ventes pour Brassta. Par exemple, en foresterie, des 5 à 7 sont organisés en partenariat avec la microbrasserie. Charles Paré-Plante évoque aussi la possibilité de distribuer la bière en canette, ce qui serait plus simple qu'en baril.
Pour avoir les moyens de ses ambitions, posséder sa propre salle de brassage est la prochaine étape pour Brassta. Le comité peut compter sur la collaboration de sa faculté, mais doit dénicher un partenaire prêt à investir dans l'aventure. La microbrasserie universitaire a déjà été approchée au cours des dernières semaines par au moins un partenaire privé qui souhaiterait s'impliquer dans la production de bière sur le campus. Il est toutefois trop tôt pour confirmer quoi que ce soit. Et, sans permis de brassage, le projet ne peut pas se concrétiser.
À ce jour, la Régie des alcools, des courses et des jeux n'a jamais accordé de permis de brassage pour un établissement scolaire, selon la responsable des communications, Me Joyce Tremblay. Une demande de l'Université Bishop's est toutefois en cours de traitement, a-t-elle indiqué.
D'autres joueurs
La Microbrasserie Universitaire Brassta n'est pas la première à élaborer ses propres recettes de bière sur un campus. À l'Université Laval, Microbroue - qui regroupe des étudiants de la Faculté des sciences et de génie - concocte notamment la Ulav'Ale en partenariat avec la microbrasserie montréalaise Benelux. Cette bière brune de type scotch ale au goût caramélisé est offerte depuis janvier 2012 au resto-bar Le Cactus, sur la rue Myrand, près du campus. Ailleurs en province, on retrouve également les regroupements brassicoles SherBroue, à l'Université de Sherbrooke, qui existe depuis 1998, et Polybroue, à l'École Polytechnique de Montréal.