Une livraison spéciale de homards en Chine

HALIFAX — L’industrie du homard de la Nouvelle-Écosse a pris une mesure provisoire visant à rouvrir son important marché d’exportation en Chine.

Le marché du homard de la province s’était tari au cours du dernier mois, alors que la Chine faisait face à l’épidémie du nouveau coronavirus.

Le premier ministre, Stephen McNeil, affirme qu’un avion contenant une livraison de 67 tonnes de homards vivants a pris son envol pour la Chine samedi.

Selon M. McNeil, il s’agit d’un signe que le marché pourrait commencer à s’assouplir, ce qui constitue une bonne nouvelle pour les régions rurales de la province.

Le ministre des Pêches, Keith Colwell, a affirmé que ce premier vol était considéré comme un test pour déterminer comment le système de distribution en Chine s’en sort avec les livraisons de homards.

La Chine était le premier marché pour les expéditions de livraisons par avion de homards vivants de la Nouvelle-Écosse.

«Ce sont nos plus gros acheteurs de homard», a souligné M. Colwell. «Cela ne va pas changer. Les Chinois doivent reprendre une vie normale et lorsque cela se produira, nous reprendrons nos activités.»

La province a exporté pour 525 millions $ de fruits de mer vers la Chine en 2018 - dont la majeure partie était du homard.

La Nouvelle-Écosse commercialise ses produits dans 80 pays. Avant l’apparition de la COVID-19, les ventes globales de homard étaient en plein essor.

Les chiffres provinciaux font état d’exportations totales d’un peu plus de 1,2 milliard $ entre décembre 2018 et novembre 2019, ce qui représente une augmentation de près de 17 % par rapport à la période de 12 mois précédente.