La crise a entraîné au deuxième trimestre une baisse de production d’aluminium primaire d’un peu plus de 2% dans les usines de Rio Tinto au Saguenay-Lac-Saint-Jean, par rapport à la même période l’an dernier.
La crise a entraîné au deuxième trimestre une baisse de production d’aluminium primaire d’un peu plus de 2% dans les usines de Rio Tinto au Saguenay-Lac-Saint-Jean, par rapport à la même période l’an dernier.

Une légère baisse de la production régionale d’aluminium pour Rio Tinto

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
La crise sanitaire et économique a entraîné une baisse de production d’aluminium primaire d’un peu plus de 2%, soit 7000 tonnes, au deuxième trimestre dans les usines de Rio Tinto au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il s’agit d’une diminution équivalente à la légère baisse connue par la multinationale pour sa production d’aluminium à l’échelle mondiale.

La production d’aluminium primaire dans les cinq alumineries détenues par Rio Tinto dans la région est passée de 299 000 à 292 000 tonnes au deuxième trimestre, par rapport à la même période l’an dernier.

La multinationale possède à Saguenay les usines Arvida et AP60, toutes deux situées à Jonquière, ainsi que Grande-Baie, à La Baie, et Laterrière. Elle opère également l’Usine Alma au Lac-Saint-Jean.

Rio Tinto a annoncé par ailleurs un recul de 20% de son bénéfice net pour la première moitié de l’année 2020. Le bénéfice net de la société minière est passé de 4,13 à 3,32 milliards $US, par rapport à la même période en 2019, selon les résultats financiers annoncés la semaine dernière.

Le prix de l’aluminium a baissé de 13% à la London Metal Exchange lors des six premiers mois de 2020, comparativement à la première moitié de 2019.

Impacts de la crise

La compilation des données de la production régionale au deuxième trimestre, tirées des résultats publiés par l’entreprise il y a un peu plus de deux semaines, permet de constater que l’Usine Grande-Baie a connu la baisse de production d’aluminium primaire la plus importante dans la région.

L’usine a enregistré pendant le second trimestre une baisse de production d’un peu plus de 5%, par rapport à la même période l’an dernier. Au total, la production a diminué de 3000 tonnes, passant de 58 000 à 55 000 tonnes.

Les usines Arvida et Laterrière ont chacune diminué leur production d’aluminium primaire de 2000 tonnes au second trimestre, soit des baisses de quelque 4,5% et 3%.

Rappelons que Rio Tinto a annoncé au début de mois de juin une baisse de production pouvant aller jusqu’à 8000 tonnes d’aluminium à son aluminerie d’Arvida cette année, soit environ 5% de la production annuelle de l’usine. L’entreprise a décidé de ne pas redémarrer les cuves précuites «mortes», qui doivent être fermées pour entretien, en raison des impacts de la pandémie de COVID-19.

La production est demeurée inchangée aux usines AP60 et Alma au deuxième trimestre, avec 15 000 et 118 000 tonnes respectivement.

Baisse équivalente

La diminution de la production régionale correspond à la légère baisse de 2% enregistrée par la multinationale dans ce secteur. Les usines de Rio Tinto à travers le monde ont produit 785 000 tonnes d’aluminium pendant le deuxième trimestre, comparativement à 803 000 tonnes au même moment en 2019.

La multinationale attribue cette situation à l’impact de la crise qui l’a amenée à réduire sa production, principalement dans ses usines de Kitimat, en Colombie-Britannique, en Islande et en Nouvelle-Zélande.

Adaptation de la production

La société a dû adapter sa production d’aluminium pendant la crise au contexte du marché. Le ralentissement de l’industrie automobile a entraîné une baisse de la demande d’aluminium primaire à valeur ajoutée. Ces produits spécialisés ont représenté 40% des ventes de métal primaire pour la première moitié de 2020, comparativement à 54%, pour les six premiers mois de 2019.

«Nous resterons agiles et prêts à nous adapter à l’évolution de l’environnement opérationnel et macroéconomique», a commenté Jean-Sébastien Jacques, président et chef de la direction de la Rio Tinto, par communiqué, lors du dévoilement des résultats du deuxième trimestre.