Hichaud fabrique 10 000 masques et 1000 blouses médicales par semaine, destinés au personnel de la santé. Ces produits sont confectionnés par des personnes en situation de handicap.
Hichaud fabrique 10 000 masques et 1000 blouses médicales par semaine, destinés au personnel de la santé. Ces produits sont confectionnés par des personnes en situation de handicap.

Une entreprise adaptée de Québec convertit sa fabrication de chaussures pour du matériel médical

À l’occasion de la Semaine québécoise des personnes handicapées, l’entreprise adaptée Hichaud a reçu la visite du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet. En contexte de pandémie, l’entreprise a troqué une partie de sa production de couture industrielle pour des produits destinés au personnel de la santé. Par semaine, 10 000 masques et 1000 blouses médicales y sont confectionnés par des personnes en situation de handicap.

«On fait environ 20 000 bottes pour enfants par année, mais en 2020, puisque la demande n’est pas là, on va seulement en faire 3000», explique Daniel Lessard, directeur de la production chez Hichaud. L’entreprise se spécialise en partie dans la fabrication de chaussures et dans la couture industrielle. 85 % de la main-d’œuvre a un handicap. «La vocation de notre entreprise, c’est de travailler avec des gens qui ont des limitations fonctionnelles», souligne-t-il.

Au début de la pandémie, M. Lessard a été approché par des compagnies afin de transformer sa production pour du matériel médical. «On a embarqué haut la main dans ce projet-là.» Il ajoute que la transition et la formation de leurs employés ont été faciles: «Faire un masque, c’est beaucoup plus simple que de fabriquer des bottes!»

Une trentaine d’employés en situation de handicap travaillent dans l’usine de Hichaud sur le boulevard Neuvialle. Ils sont affectés à la coupe, à la couture, à l’emballage et à l’expédition.

Venu visiter l’usine de Québec, le ministre Boulet a tenu à féliciter cette reconversion de production, puisque c’était essentiel. «Ce n’est pas parce qu’il y a une pandémie qu’il faut mésestimer ces personnes-là», a-t-il précisé.

Contrer la pénurie de main-d’œuvre

M. Lessard, qui dirige du personnel depuis 30 ans, veut inciter les employeurs réticents à embaucher des personnes en situation de handicap dans leurs entreprises. «Ce sont les meilleurs employés que j’ai jamais eus. C’est certain qu’ils sont un peu plus lents et qu’il faut être plus patient, mais lorsqu’ils ont compris la tâche à faire, ce sont les plus fiables. Eux autres, ils ne t’en passeront pas une petite vite!» lance-t-il.

L’insertion des personnes en situation de handicap est d’ailleurs à l’agenda du ministre Boulet depuis la mise en place de sa Stratégie nationale pour l’intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées en juin 2019. Il estime que plus de 250 000 travailleurs avec des limitations fonctionnelles pourraient intégrer le marché du travail. Cette stratégie vise ainsi à réduire le problème de la pénurie de main-d’œuvre qui sévit au Québec. En 2019-2020, le ministère estime que 1883 nouvelles personnes en situation de handicap ont pu trouver un emploi.

La 24e édition de la Semaine québécoise des personnes handicapées se déroule du 1er au 7 juin.