La députée de Charlevoix-Côte-de-­Beaupré, Émilie Foster (centre), a même qualifié cette entente d’«historique».

Une entente entre Charlevoix et Portland

Une entente se dessine entre les régions de Charlevoix et de Portland, une belle façon de tisser des liens et d’ouvrir les marchés à l’étranger.

La députée de Charlevoix-Côte-de-­Beaupré, Émilie Foster, a même qualifié cette entente d’«historique».

«C’est la première fois qu’on a une région qui signe une entente avec une région américaine. On s’insère à l’intérieur de l’entente Maine-Québec», a-t-elle indiqué.

Le comité officiel qui relève du ministère des Relations internationales, l’entente restera donc en place s’il advenait un changement de gouvernement ou de député dans l’avenir. 

Vendredi, la députée et le représentant de la législature du Maine pour Part of Scarborough, Christopher Caiazzo, ont signé une déclaration qui donne naissance à une alliance. 

«À l’heure de la globalisation, il y a un besoin de revenir à nos racines régionales, je pense que l’agrotourisme est un exemple. On va ouvrir nos marchés à l’étranger, c’est une occasion pour innover», a aussi expliqué Mme Foster

L’entente s’est bâtie à la suite d’une visite à Portland pour un festival. Mme Foster y a rencontré plusieurs acteurs du milieu et plusieurs représentants du coin. D’ailleurs, l’entente devient officielle au moment où commence le Festival Cuisine, Cinéma et Confidences de Baie-Saint-Paul.

«J’ai transformé cette visite-là en mission économique et politique. J’ai rencontré un paquet de monde pour tisser des liens.»

Les gens des deux régions bien différentes, mais qui se ressemblent sur plusieurs aspects, pourront se réunir au moins deux fois par année pour développer des relations plus étroites et échanger sur divers sujets. L’objectif est de créer des liens entre les entreprises, les institutions et les politiciens.

Pour les gens de Portland, il y aura entre autres la possibilité de visiter Charlevoix afin d’y découvrir les produits du terroir.