Dans un communiqué diffusé mardi, les communautés anishnabe de Lac Simon, atikamekw de Wemotaci et innue de Pessamit reprochent à Hydro Québec d'«ignorer les droits ancestraux et constitutionnels des Premières Nations d'où provient plus de 36 % de l'électricité devant être exportée vers les États-Unis, et ce, sans que celles-ci n'aient jamais été consultées, compensées, ni accommodées».
Dans un communiqué diffusé mardi, les communautés anishnabe de Lac Simon, atikamekw de Wemotaci et innue de Pessamit reprochent à Hydro Québec d'«ignorer les droits ancestraux et constitutionnels des Premières Nations d'où provient plus de 36 % de l'électricité devant être exportée vers les États-Unis, et ce, sans que celles-ci n'aient jamais été consultées, compensées, ni accommodées».

Une coalition autochtone s'inquiète de l'impact des exportations d'Hydro-Québec

Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Une coalition de communautés autochtones d'Abitibi, de Haute-Mauricie et de la Côte-Nord met en demeure Hydro-Québec de suspendre le projet de construction de la ligne d'interconnexion avec le réseau de l'État du Maine.