Le CS300, qui peut transporter de 130 à 135 passagers, et jusqu'à 160 passagers en configuration haute densité, est l'appareil le plus populaire de la famille avec 74% des commandes fermes.

Un premier transporteur utilisera le CS300 de Bombardier

La société Bombardier Avions commerciaux a confirmé dimanche qu'Air Baltic Corporation AS (airBaltic), le transporteur national letton, sera le premier client à exploiter l'avion CS300 quand il en prendra livraison au second semestre de 2016.
La compagnie a déjà passé des commandes fermes de 13 avions CS300 tout en prenant des options sur sept autres.
Par ailleurs, Bombardier a aussi fait savoir que le programme d'essais en vol de l'avion CS100 est terminé «à près de 100%».
La société montréalaise a ajouté que quelques essais seulement doivent être complétés et qu'elle obtiendra d'ici quelques semaines l'homologation de l'avion par Transports Canada.
Bombardier a également annoncé que les essais de fonctionnalité et de fiabilité des avions C Series ont débuté par un vol en quatre tronçons effectué samedi par l'avion CS100.
Ce premier vol d'essais qui a commencé et pris fin à Mirabel, comportait des escales dans les provinces de l'Atlantique. Il y a eu des escales à Moncton, Halifax et St-John's.
Ces essais en vol de fonctionnalité et de fiabilité se dérouleront suivant des itinéraires et des procédures d'exploitation de vols typiques de compagnies aériennes. Ils comprendront quelque 15 liaisons au Canada et 20 aux États-Unis avant d'être réalisés en Europe.
Bombardier se prépare à livrer le premier avion au cours de la première moitié de 2016 à son client SWISS.
Au sujet du CS100, les équipes de Bombardier terminent maintenant les dernières activités en vue de l'homologation.
Récemment, le gouvernement du Québec a annoncé qu'il injectera 1,3 milliard de dollars canadiens dans Bombardier pour l'aider à compléter le développement de la CSeries et à la commercialiser.
Le gouvernement possédera 49,5% d'une société en commandite comprenant les actifs, les passifs et les obligations de l'avion commercial. Bombardier détiendra 50,5% de la nouvelle entité.