Le projet du Phare, tel que présenté en 2016

Un Phare «retravaillé» verra le jour

EXCLUSIF / Le Groupe Dallaire a obtenu au cours des derniers jours le feu vert de la commission d’urbanisme de la Ville pour la réalisation de son complexe immobilier Le Phare, dont la tour principale sera de 65 étages, a appris Le Soleil.

LIRE AUSSI : Groupe Dallaire investira 100 M$ dans l'Espace d’innovation Chauveau

LIRE AUSSI : Les dessous du divorce entre Groupe Dallaire et Cominar

C’est le promoteur du projet, Michel Dallaire, qui a confirmé l’information lors d’un entretien. Il a confié que durant l’hiver, plusieurs nouveaux plans ont été présentés à la commission avant d’obtenir un avis favorable.

«Le projet a évolué» depuis la dernière mouture dévoilée en 2016, avance-t-il. «Nous avons entre autres travaillé sur les façades de l’édifice.»

Un ajout important a été réalisé. Des balcons ont été insérés aux unités résidentielles, condos et logements, de ce qui sera le plus haut gratte-ciel à l’est de Toronto.

«Il y en aura jusqu’au soixante-cinquième étage. Nous avons retravaillé le visuel pour les intégrer.  Nous avons aussi retravaillé les autres tours, le positionnement de la salle de spectacle et les entrées», énumère M. Dallaire.

Si tout se déroule selon les plans du grand patron, le début des travaux pour ce chantier de 650 millions $ devrait avoir lieu à l’hiver 2019. Il prévoit toujours la construction de quatre tours, dont trois entre 15 et 45 étages, d’une place publique et d’une salle de concert. 

Le nombre de sièges a toutefois bondi. De 750, la direction envisage maintenant d’avoir jusqu’à 1200 places. À titre de comparaison, la salle Albert-Rousseau en compte 1348.

Un centre d’observation et d’interprétation de la région de Québec est toujours prévu au dernier étage.

Les travaux devraient s’échelonner sur une période de 10 ans. Le complexe aura des accès par la rue des Châtelets, sur l’avenue Lavigerie, qui sera élargie, et sur le boulevard Laurier. 

Mais avant de pouvoir assister à la première pelletée de terre, le méga développement immobilier devra passer par les consultations publiques. Au début du mois de mai, le maire de Québec, Régis Labeaume, a indiqué lors d’un point de presse que cela devrait avoir lieu d’ici l’été.

Partenaires

Pour réaliser son développement, le Groupe Dallaire prévoit s’associer à d’autres compagnies ou à des hommes d’affaires. Des discussions sont d’ailleurs en cours avec d’importants joueurs québécois.

«Aujourd’hui, le Groupe Dallaire est le seul propriétaire du terrain, mais je ne construirai pas Le Phare tout seul. Je suis en démarche avec des partenaires. Il y a des gens intéressés», indique le président, qui n’envisage pas de faire le saut à la bourse pour financer l’aventure.

Habitué par le passé à collaborer avec le Fonds de placement immobilier Cominar sur des projets à vocation mixte, le Groupe Dallaire ne pourra pas cette fois compter la compagnie boursière parmi ses associés. Ensemble, dans la région de Québec, Groupe Dallaire et Cominar ont entre autres travaillé sur le Complexe Jules-Dallaire et le pôle commercial Espace Bouvier.

«C’est leur choix de ne pas faire partie du projet», note M. Dallaire. «Cominar a décidé d’investir plus dans la région de Montréal que Québec. C’est leur plus gros portefeuille», poursuit-il.

3000 travailleurs et 3000 résidents

Environ 3000 travailleurs et 3000 résidents sont attendus sur le site. Il y aura des espaces de bureaux, des logements, des condos, des commerces, un restaurant et un hôtel d’environ 150 chambres. Au total, il devrait y avoir environ 1100 unités résidentielles.

La première phase consistera en la construction de la tour de verre de 65 étages, de la place publique et de la salle de concert.

Le Groupe Dallaire travaille depuis 2011 sur le projet du Phare. L’entreprise possède également dans ce secteur les terrains de l’ancien complexe Ozone de Sainte-Foy. La construction des deux tours de 17 étages chacune sur ce site est toujours dans les plans.

Malgré les retards sur l’échéancier, Le Phare sera réalisé en premier, assure M. Dallaire.

+

UNE CONNEXION AU TRAMWAY

Le futur complexe Le Phare, dans Sainte-Foy, servira de connexion pour le tramway et les autobus du Réseau de transport de la Capitale.

«Le terminus d’autobus sera au premier sous-sol. Cela va être le rabattement des métrobus et des express», indique Michel Dallaire, patron du Groupe Dallaire. «Le tramway et le trambus passeront sous l’avenue Lavigerie et ils se connecteront avec la gare», poursuit-il. 

Le promoteur souligne qu’une connexion est également prévue avec le réseau de transport collectif de la rive sud. 

Récemment, le Groupe Dallaire avait souligné être prêt à investir 12 à 15 millions $ dans le pôle d’échanges Sainte-Foy Ouest.

+

GROUPE DALLAIRE EN CHIFFRES

700 employés

153 milions de pieds carrés: superficie des terrains destinés au développement dans la région de Québec