L’enquête, menée par RK Insights, indique que 30 pour cent des 501 répondants sont optimistes quant aux perspectives d’activité pour 2019, comparativement à 44 pour cent l’année précédente.

Un optimisme moindre pour 2019 des dirigeants de fabricants canadiens

TORONTO — Un nouveau sondage montre que l'optimisme des dirigeants de fabricants canadiens à l'égard de la prochaine année est inférieur à ce qu'il était il y a un an en raison du poids d'enjeux commerciaux.

L'enquête, menée par RK Insights, indique que 30 pour cent des 501 répondants sont optimistes quant aux perspectives d'activité pour 2019, comparativement à 44 pour cent l'année précédente.

«L'industrie manufacturière canadienne a été florissante, mais il y a des nuages d'orage à l'horizon et cela mine la confiance des chefs d'entreprise canadiens en 2019», a affirmé lundi Jeff Brownlee, éditeur du Plant Magazine, qui avait commandé le sondage.

Il en ressort que 18 pour cent des cadres supérieurs s'inquiètent des perspectives d'affaires pour l'année à venir, mais que 51 pour cent font preuve d'un optimisme prudent, à un niveau similaire à celui de l'année dernière.

Sur un horizon de trois ans, 11 pour cent des personnes interrogées sont optimistes quant aux perspectives de croissance pour le Canada, en baisse par rapport à 22 pour cent l'an dernier.

L'enquête, menée en août et en septembre avant la signature d'un nouvel accord de libre-échange nord-américain, a révélé une inquiétude grandissante quant aux effets de la politique commerciale du président américain Donald Trump.

Soixante-cinq pour cent des personnes interrogées étaient très préoccupées par le protectionnisme américain, comparativement à 54 pour cent l'année dernière, tandis que 61 pour cent étaient très préoccupées par l'impact du président Trump sur les relations bilatérales, alors que ce niveau était de 45 pour cent l'année précédente.

«L'incertitude mondiale ainsi que l'effet Trump en cours laissent sa marque sur le commerce canadien. La bonne nouvelle est que les entreprises canadiennes se diversifient. La mauvaise nouvelle est que, si 2018 est le moindrement annonciateur de la suite des choses, elles doivent en faire davantage», a fait valoir M. Brownlee par courriel.

La plus récente enquête de la Banque du Canada sur les perspectives des entreprises, réalisée en novembre après la signature du nouvel accord sur l'ALENA, indiquait que l'optimisme s'était légèrement affaibli, mais que les réponses à presque toutes les questions de l'enquête restaient toujours au-dessus de leur moyenne historique.

Le sondage réalisé pour le compte de Plant Magazine a une marge d'erreur d'environ 4 pour cent, 19 fois sur 20.