Les Galeries de la Capitale souhaitent miser sur l’alimentation afin de bonifier l’expérience client.

Un marché urbain aux Galeries de la Capitale?

EXCLUSIF / Les Galeries de la Capitale feront la part belle au secteur de l’alimentation, a appris Le Soleil. L’épicier Marché Adonis installera ses pénates dans l’ancien Sears Décor. Un marché urbain et une boutique Espace Ricardo seraient également dans les plans de la direction. Aussi, les enseignes Jean-Paul Fortin et Roots débarqueront dans le centre commercial.

Le détaillant de chaussures Jean-Paul Fortin installera ses pénates dans la nouvelle section de l’établissement, actuellement en construction, près de la succursale autosuffisante en énergie de Simons, a confirmé le patron de la chaîne, François Monat. Au total, au moins six locataires seront ses voisins, soit Roots, Vero Moda, Ernest, San Francisco, Lush et Kozy.  

«Nous connaissons actuellement de très bonnes années avec nos deux bannières principales [Jean-Paul Fortin et Clarks]», se réjouit le copropriétaire et président, M. Monat. «Avec les investissements majeurs qu’Oxford a réalisés au cours des deux dernières années, notamment les 52 millions $ pour le Méga Parc, cette compagnie a su créer un engouement exceptionnel. C’était une propriété qui manquait beaucoup d’amour. Il y a aujourd’hui des locataires très intéressants [...] et ils possèdent l’une des meilleures foires alimentaires au Canada», poursuit-il.

La boutique Jean-Paul Fortin, d’une superficie de 2200 pieds carrés, ouvrira ses portes au mois de mars. Un investissement de 600 000 $. Il s’agira du deuxième magasin de l’homme d’affaires à s’installer à Lebourgneuf, après l’enseigne Clarks à l’automne dernier.

D’ici cinq ans, le détaillant de Québec qui détient 23 boutiques, dont 11 sous la bannière Clarks, espère atteindre le plateau des 40 points de vente du côté de l’Ontario et à travers la province. À noter, il a mis les pieds pour la première fois du côté de Toronto l’automne dernier.
Pour la boutique Espace Ricardo, dont la direction n’a jamais caché son intérêt pour la capitale, elle occuperait une partie du local actuel de Simons. L’ouverture du magasin d’accessoires de cuisine et possiblement d’un café serait prévue pour l’hiver 2018-2019.

La nouvelle boutique Jean-Paul Fortin aux Galeries de la Capitale

Un marché urbain

D’ailleurs, selon nos informations, après avoir discuté avec plusieurs détaillants, l’un des projets étudiés par Oxford, copropriétaire des Galeries de la Capitale, pour l’ancien local d’environ 40 000 pieds carrés du Simons, serait de transformer l’endroit en marché urbain.
Rappelons qu’en 2015 dans une entrevue avec Le Soleil, lors de l’inauguration de l’Espace Gourmet, l’ancien vice-président du volet commercial chez Oxford avait démontré de l’intérêt pour bonifier l’offre alimentaire et avoir une section avec entre autres un café, une fromagerie, une boulangerie, une poissonnerie et d’autres comptoirs-restaurants.

L’objectif d’un tel changement était pour «maximiser l’expérience du client», avait-il souligné. L’investissement dépasserait les 10 millions $.

Quant à l’épicier Marché Adonis, l’ouverture dans l’ancien local de 45 000 pieds carrés du Sears Décor est programmée pour l’hiver 2018-2019. En novembre dernier, Le Soleil révélait que le géant de l’alimentation Metro, propriétaire de la bannière spécialisée dans les aliments méditerranéens lorgnait le secteur de Lebourgneuf. L’ouverture d’un supermarché Adonis représente généralement un investissement oscillant entre 6 et 10 millions $. Le bâtiment sera rénové aux couleurs de l’épicier. Une centaine d’emplois devraient être créés.

Mercredi, la porte-parole chez Metro, Geneviève Grégoire, n’a pas voulu confirmer nos informations. Elle n’a toutefois pas nié qu’il y avait des discussions avec le centre commercial. Cela fait déjà plusieurs années que Marché Adonis cherche à s’installer dans la capitale.

La bannière détient neuf magasins au Québec, principalement situé du côté de Montréal et sa banlieue, et deux en Ontario.  

Dans ses cartons, les Galeries de la Capitale projettent aussi la construction d’un hôtel au-dessus des locaux du détaillant Simons, près du Méga Parc. Un joueur intéressé à devenir un partenaire dans ce projet est le Groupe Germain Hôtel.