Le IKEA du 445, rue Mendel, dans le secteur Duplessis de Québec

Un IKEA signé Québec

Le 22 août, les trompettes sonneront pour l’ouverture du magasin IKEA à Québec. L’enseigne suédoise a pris le pouls de la population pour concevoir ses pièces thématiques.

«Chez IKEA, notre grande force est d’offrir des solutions adaptées aux besoins des gens», mentionne la directrice générale du magasin de Québec, Annika Lenoir. «Pour nous inspirer, nous avons visité plusieurs maisons d’ici», poursuit-elle.

Mercredi, après environ un an et demi de chantier, IKEA a ouvert pour la première fois aux médias les portes de son nouveau magasin de 340 000 pieds carrés, soit l’équivalent de cinq terrains de football. 

Quelque 200 employés étaient déjà à l’œuvre, dont une centaine provenant des autres points de vente du groupe à travers le pays. L’entreprise a officiellement pris possession du magasin il y a trois semaines.

La directrice générale a expliqué que les objectifs de l’échéancier pour la construction et l’aménagement du site ont été atteints. Environ 80 % des travaux sont terminés dans l’immense bâtisse établie au 445, rue Mendel, dans le secteur Duplessis.

Elle agira comme locomotive pour le développement commercial de 5 millions de pieds carrés du Fonds de placement immobilier Cominar. Le site sera baptisé l’îlot Mendel. 

En plus de la superficie de magasinage, l’édifice d’IKEA, qui aura nécessité un investissement de 100 millions $, possède une salle d’exposition, une salle de jeux pour les enfants, une épicerie suédoise, un bistro et un restaurant d’environ 500 places assises.

Parcours

Malgré plusieurs ressemblances, le parcours des pièces en démonstration, à l’étage de l’établissement, diffère de ce qu’on a pu voir ailleurs. Une impression qui s’explique sans doute par le désir d’IKEA de répondre aux besoins et aux goûts des gens de Québec. Un espace de 500 pieds carrés s’inspire, par exemple, de l’aire de vie d’une mère et de sa fille à Sillery et propose des idées de disposition et de rangement, explique Mme Lenoir. Quelques salons ont des foyers au bois, des poutres au plafond, des détails typiques des habitations d’ici. 

Le magasin compte trois maisons complètement aménagées. 

La section cuisine offre tout ce qu’il faut de A à Z. Les travaux vont bon train, même les ordinateurs permettant aux clients de concevoir des plans sont déjà installés.

Si l’étage n’est pas un copier-coller de la salle d’exposition de Boucherville ou de Montréal, la section marché (articles de cuisine, de salle de bain, literie, tapis, lampes, déco...) et l’entrepôt au rez-de-chaussée sont similaires. Une nouveauté, des cabanons et des pièces de rangement sont érigés juste avant les caisses, une autre réponse aux besoins de la population, note Mme Lenoir.

Au comptoir-lunch, l’heure était au premier jour d’apprentissage de cuisson des hot-dogs et des brioches, odeurs incluses. Les consignes se donnaient en anglais, d’après ce qu’il a été possible d’entendre.

Quant à l’actuel centre de cueillette et de commande, il fermera ses portes le lundi 13 août. Les clients avaient jusqu’au 24 juillet pour passer une commande à ramasser à cet endroit.

La trentaine d’employés qui besognent actuellement dans cet établissement de la rue Watt, ouvert depuis 2015, seront transférés dans le nouvel édifice. 

IKEA cherche toujours à combler une trentaine de postes. Une foire de l’emploi aura lieu le 28 juillet, à laquelle il est possible de s’inscrire par courriel (rhumaines.quebec.ca@ikea.com). Environ 280 paires de bras travailleront dans le 14e magasin du détaillant au Canada.

Il sera ouvert du lundi au vendredi de 10h à 21h et les samedis et les dimanches de 9h à 17h. Près de 10 000 produits seront offerts.

La chaîne suédoise ouvrira également en 2019 un centre de distribution de 1,04 million de pieds carrés à Beauharnois. D’ici sept ans, le détaillant souhaite ouvrir 12 nouveaux magasins à travers le pays.

L’arrivée d’IKEA à Québec devrait rapporter dans les coffres de la Ville environ un million de dollars en taxe, estimait le maire, Régis Labeaume, en 2016.

Le retour

Pour la petite histoire, rappelons que le fabricant de meubles d’intérieur, IKEA, avait ouvert un magasin à Québec en 1982 à Place Lebourgneuf. En 1996, l’établissement fermait ses portes.

«Aujourd’hui, IKEA a évolué. Ce n’est pas comparable avec le magasin de l’époque. Il était d’une superficie de 10 000 mètres carrés (107 600 pieds carrés). Il n’avait pas tous les services que nous avons aujourd’hui. Nous sommes beaucoup plus structurés pour entrer dans un marché», affirme Mme Lenoir.

L’entreprise suédoise est aujourd’hui présente dans 29 pays et compte 357 magasins. L’an dernier, à travers le Canada, l’enseigne a attiré 28 millions de personnes dans ses points de vente et 95 millions de visiteurs sur ses sites Web.

À Québec, le seul autre détaillant à avoir confirmé sa présence dans l’îlot Mendel est la compagnie française spécialisée dans les articles de sport Décathlon.      

Une trentaine de commerçants locaux et internationaux devraient établir leurs pénates sur le site d’ici 2021. La facture pour Cominar pour l’ensemble de son projet commercial devrait être de 115 millions $.

LIRE AUSSI : La date d'ouverture du IKEA de Québec finalement connue