La majorité des employés de l'entreprise de Québec possède une maîtrise ou un doctorat. L'équipe de direction de l'entreprise est composée, en bas de gauche à droite, de Meriem Benchabane, François-Thomas Michaud et Vincent Ménard. En haut, dans le même ordre, Nancy Messier, David Guay et Pierre-Alain Moisset.

Un financement de 12,5 millions $ pour Feldan Therapeutics

«Je n’ai jamais rien fait d’aussi difficile. Ç’a été très long et très compliqué.»

À l’autre bout du fil, François-Thomas Michaud n’est pas peu fier de son coup. Il annonce au Soleil que son entreprise, Feldan Therapeutics, vient de réaliser un financement pas piqué des vers du tout.

Une affaire de 12,5 millions $.

Pas si mal pour ce jeune entrepreneur qui a fait ses classes en génie et qui apprend sur le tas les rudiments du financement d’entreprise.

La leçon, de toute évidence, semble avoir été bien apprise.

François-Thomas Michaud a cofondé Feldan Therapeutics en 2007 en compagnie de deux camarades alors qu’il complétait un doctorat en génie chimique sur la production de protéines recombinantes et le profilage protéomique à l’Université Laval.

Ce 12,5 millions $, la jeune pousse de Québec est allée le chercher, en partie, dans les poches de ses premiers bons samaritains, dont Anges Québec et le fonds de capital de risque Anges Québec Capital.

Elle a aussi fait un long détour par l’Asie.

En effet, c’est une société sud-coréenne, GC Pharma, qui a piloté la ronde de financement.

GC Pharma se spécialise dans le développement et la commercialisation de vaccins, de thérapies protéiques et d’anticorps thérapeutiques pour les domaines de l’oncologie et des maladies infectieuses.

«Il s’agit de la plus importante société biopharmaceutique en Corée du Sud», s’empresse de préciser M. Michaud.

À ce géant de la biopharmaceutique, il s’est aussi ajouté Stonebridge Ventures, un fonds d’investissement qui a pignon sur rue à Séoul en Corée du Sud.

«Si tu n’as pas à tes côtés des partenaires financiers sérieux et crédibles qui sont capables de mettre sur la table des sommes d’argent substantielles, tu n’es plus capable de continuer ton développement», expose François-Thomas Michaud qui, en mars 2016, confiait au Soleil, dans une série de reportages sur les leaders économiques de demain dans la région de Québec, que les plus grandes sociétés biopharmaceutiques de la planète commençaient à s’intéresser à sa jeune compagnie. «Bientôt, nous deviendrons la première entreprise canadienne spécialisée en thérapie de modification du génome», affirmait-il.

De l’eau au moulin

Avec des moyens modestes, Feldan Therapeutics a mené le plus loin possible le développement de sa technologie brevetée permettant d’introduire dans les cellules des êtres humains des protéines afin de traiter des maladies comme le cancer ou la fibrose kystique. La plateforme de Feldan Therapeutics, appelée la Feldan Shuttle, assure une livraison intercellulaire efficace et sécuritaire des protéines thérapeutiques afin de permettre, par exemple, de moduler le code génétique ou de modifier le fonctionnement du métabolisme en vue du traitement de la maladie.

«Nous manquions de ressources pour faire avancer encore plus notre technologie», signale le dirigeant.

Difficile d’attirer des investisseurs lorsque le chemin à parcourir est encore long et que les études précliniques restent à faire.

En plus de permettre la consolidation des emplois au sein de l’entreprise qui procure un gagne-pain à 24 personnes dont la plupart sont détenteurs d’une maîtrise ou d’un doctorat, le financement de 12,5 millions $ servira à accélérer les travaux scientifiques menant aux différentes phases d’études cliniques auprès des premiers patients.

«Nous voulons en arriver à cette étape d’ici deux ans», indique François-Thomas Michaud. «Lorsque nous serons rendus à l’étape des études cliniques , nous entamerons de nouvelles rondes de financement pour amasser les sous nécessaires à la poursuite de travaux menant éventuellement à la commercialisation de traitements thérapeutiques.»

Feldan Therapeutics et GC Pharma se connaissent déjà depuis quelque temps. «Un fit scientifique et technologique nous rassemble», explique M. Michaud. Les deux partenaires collaborent actuellement au développement de thérapies anti-cancer. «Nous croyons que le Feldan Shuttle a le potentiel d’accélérer le développement de la prochaine génération de thérapies humaines», a déclaré Yong Jun Huh, pdg de GC Pharma, par la voie d’un communiqué de presse. «En tant qu’investisseur stratégique, GC Pharma est emballé d’investir dans cette technologie de pointe ainsi que d’appuyer une équipe de gestion d’envergure mondiale.»

«Nous avions déjà une bonne notoriété dans le marché pharmaceutique. L’investissement de 12,5 millions $ nous en apporte une crédibilité supplémentaire et va nous ouvrir d’autres portes au cours des prochaines années», met en évidence François-Thomas Michaud.

Le fondateur et pdg de Feldan Therapeutics, François-Thomas Michaud.