Un DEP en techniques d'usinage ou en soudage-montage permettra de toucher une prime de 3000 $.

Un diplôme, un emploi... et 3000 $ en prime!

Il aura fallu un peu plus de temps que prévu, mais le Centre de la Croisée de la commission scolaire de Portneuf confirme que la formule «une formation, un emploi et 3000 $ en prime» sera officiellement lancée à l'automne pour ses diplômes d'études professionnelles (DEP) en techniques d'usinage et en soudage montage.
Dans le cas de la formation en soudage montage, l'achat du matériel pédagogique adapté au mode d'apprentissage individualisé et l'appropriation du contenu par les enseignants expliquent le retard. En ce qui concerne les techniques d'usinage, trop peu d'élèves s'étaient jusqu'à maintenant inscrits au DEP pour que la nouvelle formule soit offerte.
«Nous avons une année de retard sur l'échéancier, mais nous irons de l'avant dès la prochaine rentrée scolaire», confirme le directeur de la formation professionnelle du Centre de la Croisée, Jimmy Campagna, qui annonce en outre que 118 000 $ ont été investis dans l'aménagement d'un local de théorie «pour le rendre plus technologique».
Les sommes consenties à l'ajout de tableaux blancs interactifs, par exemple, se justifient par le défi de plus en plus grand que pose le recrutement et la rétention des élèves. C'est d'ailleurs parce qu'il vise une augmentation de ses inscriptions dans les deux programmes que l'établissement a voulu innover.
Le nécessaire arrimage avec les besoins du marché, qui fait face à une pénurie de machinistes et de soudeurs, a aussi contribué à convaincre La Croisée de mettre en oeuvre, en collaboration avec Emploi-Québec, un projet pilote avec 10 PME portneuvoises du domaine de la métallurgie.
Sur le terrain
Après une première session de formation d'environ 500 heures donnée aux participants de l'un ou l'autre des deux DEP d'une durée de deux ans, les services des élèves sont proposés aux entreprises. Ils passeront un minimum de trois jours au centre de formation et compléteront leur horaire dans les organisations partenaires.
«Il s'agit d'un modèle de formation discontinue individualisée qui nous permet d'accueillir des gens à l'année, de reconnaître les acquis, d'encourager la qualification des soudeurs et des machinistes déjà en poste, de faire en sorte que les élèves puissent étudier et occuper un emploi en même temps», énumère M. Campagna.
Selon l'accord conclu, les entreprises qui recevront les élèves compileront le nombre d'heures travaillées et verseront de l'argent dans un fonds. Si le participant obtient son diplôme et qu'il choisit de rester, une prime de 3000 $ lui sera accordée, soit 1000 $ à l'embauche, 1000 $ après un mois de travail, et la dernière tranche après deux mois.
«L'objectif est de répondre aux besoins de l'industrie et de garder les gens ici. C'est pour cette raison que nous avons adopté un modèle entrepreneurial. Le projet pilote avec versement d'une prime s'étale sur une période de deux ans à partir de cet automne», termine le directeur du Centre de la Croisée.