La ministre Julie Boulet était chez Cassis Monna & filles pour annoncer l'aide gouvernementale, une annonce qui sonne comme de la musique aux oreilles d'Anne Monna. 

Un coup de pouce de 126 M$ pour le secteur touristique

Le secteur touristique, moteur de plus en plus important de l'activité économique québécoise, bénéficiera au cours des cinq prochaines années d'un coup de pouce du gouvernement provincial. Un programme d'aide supplémentaire de 126 millions $ est lancé pour stimuler les projets de promoteurs.
«Il y avait une baisse de l'investissement privé dans l'industrie touristique, alors on a senti qu'il y avait un momentum à saisir» afin de permettre au secteur de prendre un nouvel élan, a expliqué la ministre Boulet, vendredi, lors d'une conférence de presse tenue à l'entreprise Cassis Monna & filles, à l'île d'Orléans.
Cette intervention gouvernementale, sous forme d'une «version bonifiée» du Programme d'appui au développement des attraits touristiques (PADAT), est d'autant plus importante, a ajouté la ministre, que ces entreprises sont souvent de petite taille - 80 % ont moins d'une vingtaine d'employés - et exercent leurs activités dans un «secteur saisonnier plus à risques».
Dès son lancement, le PADAT a suscité un vif intérêt chez les promoteurs et les entreprises touristiques. Une quarantaine de projets ont bénéficié de ce programme pour des investissements totaux de plus de 200 millions $. Chaque dollar du PADAT permet de créer 5,7 fois plus de retombées économiques, calcule-t-on au ministère du Tourisme.
D'ici 2022, le programme devrait générer des investissements de 720 millions $ qui entraîneront des retombées de 500 millions $, en plus de la création de quelque 8000 emplois pendant les travaux de construction et la réalisation des projets.
Agrotourisme
«Il y a beaucoup de besoins en hébergement», a mentionné la ministre Boulet, ajoutant que l'aide financière vise également l'agrotourisme et le «tourisme gourmand». «Ce sont des secteurs en pleine expansion partout sur la planète. Ils servent de vitrine aux produits du Québec.»
Sous la supervision d'Investissement Québec, le PADAT rendra disponible une somme de 100 millions $ sous forme de prêt ou de garantie de prêt, et de 26 millions $ en guise de subvention.
Anne Monna, copropriétaire de Cassis Monna & filles, avec sa soeur Catherine et son père Bernard, considère cette annonce comme de la musique à ses oreilles. «On est des gens créatifs, mais nous avons besoin d'un soutien financier. Ça va nous permettre de respirer.»
La jeune femme d'affaires caresse déjà quelques projets afin d'amener plus loin son entreprise qui fête cette année son 25e anniversaire. «J'ai toujours rêvé d'offrir de l'hébergement. À l'île d'Orléans, ça manque. Souvent, les gens doivent retourner coucher à Québec.»