Mercredi soir, un bris électrique est survenu dans un bâtiment de Vidéotron à Québec, entraînant une panne qui a privé plusieurs milliers de clients d'Internet ou de câble pour regarder la télé.

Un bris électrique à l’origine de la panne chez Vidéotron dans la région de Québec

Un bris électrique dans un bâtiment de Vidéotron à Québec a causé l’interruption de services qui a touché plusieurs milliers de clients du câblodistributeur, mercredi soir, dans la région de Québec. La panne est maintenant réglée, assure Vidéotron.

Vers 18h15, le Service de protection contre l’incendie de la Ville de Québec (SPIQ) est intervenu dans un bâtiment de l’entreprise situé dans l’arrondissement des Rivières, à Québec, pour une alarme incendie. Sur place, les pompiers ont constaté qu’il n’y avait pas de feu. 

Il s’agissait plutôt d’une «défaillance dans le système électrique», dit Alexandre Lajoie, porte-parole du SPIQ. «Pour des raisons inconnues du service incendie, la génératrice s’est déclenchée, alors qu’il semblait y avoir encore de l’électricité qui provenait des batteries» qui alimentent les serveurs. «Puis, ç’a fait griller la boîte de transfert, d’où l’alarme», explique M. Lajoie.   

Chez Vidéotron, on confirme qu’un «bris électrique» a effectivement causé la panne.

La majeure partie de l'interruption de services a duré environ environ cinq heures, de 20h à 1h du matin. 

Sur son compte Twitter, Vidéotron a assuré jeudi matin que la «panne principale survenue hier [mercredi] dans la région de la ville de Québec est réglée. L’entreprise indique toutefois qu’il «pourrait encore y avoir quelques perturbations» avec le service. 

«Si des problèmes persistent chez vous, nous vous invitons à réinitialiser vos équipements, avant de prendre contact avec nos agents», indique le câblodistributeur sur Twitter.

Plusieurs milliers de clients ont été touchés par l’interruption de service de Vidéotron dans la région de Québec, perdant l’usage d’Internet ou de la télé par câble. 

Jeudi matin, un porte-parole de l’entreprise affirmait ne pas être en mesure d’indiquer le nombre précis de clients qui ont été affectés par la panne.