Le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine risque de s’intensifier: l’administration Trump prépare des tarifs allant jusqu’à 25 % sur 200 milliards $ supplémentaires en produits chinois.

Trump impose des tarifs de 25 % sur 16 G$ de plus de produits chinois

WASHINGTON — L’administration Trump a annoncé mardi qu’elle irait de l’avant en imposant des tarifs douaniers de 25 % sur 16 milliards $ supplémentaires en importations chinoises.

Les autorités frontalières commenceront à collecter les taxes à la frontière le 23 août, a indiqué le bureau du représentant américain au commerce. La liste est imposante sur les produits industriels tels que les turbines à vapeur et les poutres en fer.

L’annonce de mardi n’était pas une surprise. En avril, l’administration avait annoncé son intention de fixer des tarifs sur 1333 gammes de produits chinois d’une valeur de 50 milliards $ par an. Après avoir reçu les commentaires du public, elle a supprimé 515 produits de la liste en juin et en a ajouté 284. Le 6 juillet, les États-Unis ont commencé à taxer les 818 produits, d’une valeur de 34 milliards $.

En attendant, l’administration a demandé au public de commenter les nouveaux articles. Mardi, elle a déclaré avoir décidé de procéder à des tarifs sur 279 des 284 articles ajoutés en juin; ils ont une valeur d’environ 16 milliards $ par an.

La Chine a exercé des représailles.

Et le conflit risque de s’intensifier: l’administration Trump prépare des tarifs allant jusqu’à 25 % sur 200 milliards $ supplémentaires en produits chinois. Et le président Donald Trump a menacé d’imposer des tarifs sur pratiquement tout ce que la Chine vend aux États-Unis. Les importations chinoises de biens et services aux États-Unis ont atteint l’an dernier près de 524 milliards $.

Les deux plus grandes économies du monde sont en proie à un différend commercial concernant les accusations de Washington selon lesquelles la Chine utilise des tactiques prédatrices dans le but de supplanter la suprématie technologique américaine. Les tactiques présumées comprennent le cybervol et l’obligation pour les entreprises américaines de dévoiler des secrets commerciaux en échange de l’accès au marché chinois.