Air Transat a indiqué avoir acheté une propriété dans le village de Puerto Morelos, à moins de 40 kilomètres de Cancún, et signé une promesse d’achat pour une propriété adjacente.

Transat achète des terrains au Mexique

Le voyagiste Transat A.T. a pris une première mesure concrète dans le cadre de son plan de 750 millions $ visant à développer une chaîne hôtelière dans la Riviera Maya et les Caraïbes, en annonçant mardi avoir conclu un accord pour acquérir des terrains sur la péninsule du Yucatan, au Mexique.

La société établie à Montréal a indiqué avoir acheté une propriété dans le village de Puerto Morelos - à moins de 40 kilomètres de Cancún - et signé une promesse d’achat pour une propriété adjacente.

Le montant total de l’opération est d’entre 54 millions $ US et 57 millions $ US, a précisé Transat.

Le chef de la direction de l’entreprise, Jean-Marc Eustache, a indiqué qu’il prévoyait de passer sa dernière année avec la société qu’il a cofondée en 1987 en mettant en place un réseau d’hôtels qui pourrait, espère-t-il, mieux positionner le voyagiste contre la concurrence accrue de ses concurrents canadiens.

«La croissance de l’entreprise s’appuiera désormais sur le développement hôtelier et, bien entendu, le dynamisme de notre secteur de voyage loisir», a affirmé M. Eustache dans un communiqué.

La société espère posséder ou gérer 5000 chambres au Mexique et dans les Caraïbes d’ici 2024 afin de défendre son territoire contre Air Canada Rouge, Vacances WestJet et Sunwing.

«Bien sûr, nous allons gagner de l’argent avec les hôtels. C’est là que se trouve l’argent aujourd’hui», a affirmé M. Eustache lors d’une conférence téléphonique avec les investisseurs plus tôt en septembre.

Vents contraires

Au cours des dernières années, Transat a simplifié sa flotte pour lui donner plus de flexibilité, amélioré son empreinte numérique, augmenté le nombre de voyages vendus de façon directe et amélioré la gestion de ses revenus.

En octobre dernier, il a vendu sa participation de 35 pour cent dans sa coentreprise Ocean Hotels pour 186 millions $. Le mois suivant, Transat a signé un accord pour vendre sa filiale Jonview Canada à une société japonaise pour 44 millions $.

Des vents contraires ont frappé la société en mai et en juin, la croissance du prix du carburant l’ayant forcé à connaître son troisième trimestre le moins rentable en dix ans.

Transat estime que l’entente sur les promesses de vente au Yucatan devrait être conclue vers le 1er novembre.

Marques de luxe

Située sur la Riviera Maya, la ville portuaire de Puerto Morelos, bordée de palmiers, se trouve entre Cancún et Playa del Carmen. Elle se trouve à environ 20 minutes de l’aéroport international de Cancun - «un levier important pour attirer les clients», a souligné l’analyste Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux.

La région accueille déjà environ 85 hôtels, mais un seul hôtel cinq étoiles, a poursuivi M. Poirier, ce qui fait du projet «une excellente occasion pour Transat d’établir sa présence et de se distinguer dans la gamme des marques de luxe».

Après s’être entretenu avec la direction, M. Poirier prévoit que d’ici cinq ans, le complexe balnéaire devrait rapporter entre 30 millions $ US et 34 millions $ US avant intérêts, impôts et amortissements.

Il a noté que les deux propriétés pourraient accueillir jusqu’à 900 chambres, et que leur construction devrait coûter entre 200 millions $ US et 225 millions $ US.

La construction, qui, selon M. Poirier, devrait être entièrement payée avec les «excédents de trésorerie disponibles» de Transat, devrait commencer d’ici sept à neuf mois. L’ouverture de la station balnéaire devrait avoir lieu à l’hiver 2020-2021, a-t-il ajouté.