Toujours peu de détails sur la compensation pour les producteurs laitiers

OTTAWA - Le ministre Jim Carr a offert peu de réponses sur l’indemnisation qui sera offerte aux producteurs laitiers pour compenser les brèches ouvertes dans le système de gestion de l’offre après la signature de l’accord commercial avec les pays du Pacifique.

Questionné par des sénateurs québécois jeudi lors de son témoignage devant le comité des affaires étrangères et du commerce international, M. Carr a réitéré que son gouvernement allait offrir une «pleine indemnisation» aux agriculteurs et que des discussions avec l’industrie laitière avaient présentement cours.

Jim Carr a été nommé ministre de la Diversification du commerce international lors d’un remaniement ministériel en juillet pour tenter d’ouvrir de nouveaux marchés pour le Canada.

Le gouvernement veut ratifier l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) au début du mois de novembre, a-t-il indiqué en incitant les sénateurs à l’étudier rapidement.

Les producteurs de lait au Québec et ailleurs au pays craignent l’impact négatif de cet accord commercial qui cède 3,25 pour cent du marché des produits laitiers aux pays signataires. Cette brèche s’ajoute à celle qui avait déjà été créée par l’accord Canada-Union européenne et celle qui a par la suite été accordée dans le cadre de l’Accord États-Unis-Mexique-Canada conclu à la fin du mois de septembre avec l’administration Trump.

Le PTPGP remplace le Partenariat transpacifique dont les États-Unis s’étaient retirés après l’élection du président Donald Trump. Il a été conclu avec l’Australie, le Brunei, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam.

Le ministre Carr a défendu l’accord qui permettra, dit-il, de créer de la richesse au Canada.