Quelque 148 restaurants de la chaîne situés dans trois villes canadiennes - Vancouver, Ottawa et Edmonton - ont lancé, cette semaine, un service de livraison.

Tim Hortons teste un service de livraison au Canada

La chaîne de restauration rapide Tim Hortons teste ses capacités à effectuer des livraisons.

Quelque 148 restaurants de la chaîne situés dans trois villes canadiennes - Vancouver, Ottawa et Edmonton - ont lancé, cette semaine, un service de livraison.

Celui-ci fonctionne par le biais de l’application Skip The Dishes.

Il s’agit de l’une des idées développées par le géant canadien du café pour contrecarrer la publicité négative dont il a fait l’objet dernièrement et pour conserver sa place de choix dans le coeur des Canadiens.

La compagnie espère pouvoir étendre son service de livraison à d’autres villes dans les prochains mois.

«Notre état d’esprit était que nous voulions écouter nos clients et nous adapter à leurs besoins», a expliqué Alex Macedo, président de Tim Hortons.

En septembre, Tim Hortons devrait mettre en place deux nouvelles idées: un menu adapté pour les enfants et un programme de fidélité.

Dans l’empire du Milieu

Par ailleurs, Tim Hortons a annoncé qu'elle ouvrira 1500 restaurants en Chine au cours des 10 prochaines années.

La chaîne a signé une entente avec une société financière privée pour mener cette expansion dans l’empire du Milieu.

En vertu des modalités entourant la création de cette coentreprise, dévoilée mercredi, Cartesian Capital Group procédera au développement de l’enseigne en Chine au cours de la prochaine décennie.

Les détails financiers entourant l’entente n’ont pas encore été dévoilés.

Le président de Tim Hortons, Alex Macedo, a mentionné que les deux principales priorités de l’entreprise sont de construire et renforcer la marque au Canada et de développer l’enseigne à l’international.

«La population de la Chine et son économie dynamique représentent une excellente possibilité de croissance pour Tim Hortons dans les prochaines années», a-t-il souligné dans une déclaration écrite.

Au début de l’année, Tim Hortons a essuyé des critiques lorsque certains propriétaires de restaurants franchisés avaient protesté contre la hausse du salaire minimum en Ontario en réduisant les pauses des employés pour la compenser. Le silence de la maison-mère sur le sujet a suscité des appels au boycottage, des manifestations, et la popularité de la chaîne au Canada avait alors chuté dans les sondages.

Tim Hortons possède plus de 4700 restaurants au Canada, aux États-Unis et à travers le monde.

La chaîne, qui porte le nom de son créateur, l’ancien joueur de hockey Tim Horton, est devenue un incontournable des routes canadiennes depuis l’ouverture du premier comptoir de cafés et de beignets en 1964 à Hamilton, en Ontario.  Avec AFP