Pierre Karl Péladeau sur l’une des nouvelles voitures Téo, à Montréal
Pierre Karl Péladeau sur l’une des nouvelles voitures Téo, à Montréal

Téo Taxi redémarre avec 55 véhicules électriques à Montréal et Gatineau

Julien Arsenault
La Presse canadienne
MONTRÉAL - Taxelco ne veut pas seulement se contenter de relancer Téo Taxi, dont les activités avaient cessé abruptement en janvier 2019: au cours de la prochaine décennie, elle vise l’électrification des parcs de Taxi Diamond et Taxi Hochelaga - soit environ 1500 véhicules - qui lui appartiennent également.

L’entreprise, dont les actifs ont été rachetés par l’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau, a fait part de ses intentions, jeudi, en annonçant que le redémarrage de Téo Taxi s’effectuerait avec 55 véhicules électriques qui sillonneront les rues de Montréal et de Gatineau.

«L’objectif est de travailler avec des partenaires pour s’assurer que les chauffeurs puissent passer à l’électrification», a expliqué le président-directeur général de la compagnie, Frédéric Prégent, dans le cadre d’une visioconférence à laquelle participaient M. Péladeau et la présidente-directrice générale de Propulsion Québec, Sarah Houde.

La tâche n’est pas simple, puisque les chauffeurs des sociétés appartenant à Taxelco sont des travailleurs autonomes et non des salariés.

La société évalue plusieurs options, notamment celle consistant à être propriétaire de véhicules et à les louer aux chauffeurs pour quatre ans. Elle a également les yeux sur des sommes qui se trouvent dans le Fonds Vert de Québec, a expliqué M. Prégent.

«Un des modèles que nous sommes en train de regarder, c’est comment on pourrait aller chercher des sommes pour garantir, par exemple, des prêts d’acquisition, a-t-il précisé. C’est un projet dont nous sommes en train de discuter avec des partenaires, donc nous en sommes aux premiers balbutiements.»

Les véhicules Kia Soul 2020 de la société, dont l’autonomie est supérieure d’environ 200 kilomètres à celle des modèles utilisés précédemment par Téo Taxi, pourraient également être visibles dans d’autres municipalités, à terme, si la demande est au rendez-vous. On retrouvera 50 voitures dans la métropole et cinq autres à Gatineau, en Outaouais. On pourra commander un véhicule par l’entremise d’une application, par téléphone ou en les hélant dans la rue.

En vertu du projet de loi 17 entourant le transport rémunéré de personnes, Téo Taxi pourra s’établir où elle le souhaite dans la province et ses chauffeurs seront des travailleurs autonomes, alors qu’ils étaient syndiqués auparavant.

Au moment de cesser ses activités, la direction précédente de Téo Taxi avait notamment pointé du doigt la réglementation trop rigide dans l’industrie du taxi, qui l’empêchait notamment de modifier sa tarification, selon les heures de pointe, par exemple.