Techno

Les aînés, un marché de choix pour la techno

LAS VEGAS — Rozanne Hird, 67 ans, est emballée par le casque de réalité virtuelle qu’elle vient de tester dans les allées du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas: «C’est génial, j’ai vu l’opéra de Sydney et les pyramides d’Égypte!»

Appareils d’audition, bracelets qui mesurent les battements cardiaques, dispositifs anti-chute, consultations médicales virtuelles, pilulier connecté... Le CES fourmille d’inventions destinées aux personnes âgées pour les aider à rester autonomes le plus longtemps possible : le vieillissement de la population offre un marché gigantesque au secteur technologique.

La plateforme de réalité virtuelle Alcove VR testée par Rozanne Hird peut contrôler plusieurs casques, donc «tout un groupe de gens peut voir les pyramides et interagir et ne pas être isolés», poursuit, tout sourire, la sexagénaire, qui enseigne l’informatique aux aînés en Arizona depuis 26 ans.

Cela «permet de lutter contre l’isolement social» qui touche fréquemment les personnes âgées, confirme Nigel Smith, en charge de l’Innovation Labs au sein de l’Association américaine des retraités AARP (38 millions de membres), venue présenter au CES des produits de haute technologie dédiés aux aînés, dont Alcove VR.

«N’ayez pas peur!»

«Les changements démographiques sont énormes et s’accélèrent : chaque jour, plus de 10 000 personnes atteignent l’âge de 65 ans» aux États-Unis, dit Nigel Smith, notant tous les «défis et opportunités» que cela entraîne.

«L’intelligence artificielle, les objets connectés ont une utilité très concrète» assure-t-il.

L’Innovation Labs a aussi investi dans Pillo, un pilulier intelligent aux yeux ronds qui délivre à heure fixe, dans un petit pot, les médicaments à prendre, entre autres fonctionnalités.

Muni d’une caméra à reconnaissance faciale, il identifie le patient et peut envoyer une alerte sur le téléphone de ses proches s’il détecte un problème, explique Paige Baeder, de la jeune entreprise Pillo Health, qui dit avoir écoulé 2500 appareils en quelques semaines.

Entre 2000 et 2050, la  proportion de la population mondiale de plus de 60 ans sera passée d’environ 11 % à 22 %, soit de 605 millions à deux milliards de personnes, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Quant aux 80 ans ou plus, ils devraient presque quadrupler pour atteindre 395 millions en 2050, toujours selon l’OMS.

Le marché des aînés, surnommé «silver économie», est promis à une croissance exponentielle.

Techno

La sextech fait vibrer le CES de Las Vegas [PHOTOS]

LAS VEGAS - Godemichés intelligents, club de striptease virtuel, sexe et plaisir des sens, qui ont toujours été des moteurs d’innovations technologiques, ont trouvé naturellement leur place entre un grille-pain connecté et une voiture autonome cette semaine au salon CES de Las Vegas.

Des stripteaseuses en 3D sans sortir de chez soi: c’est ce qu’est venue présenter la société de production de films pornographiques «Naughty America» (littéralement «Amérique coquine») au Consumer Electronics Show (CES), la grand-messe de la tech organisée dans la cité du vice jusqu’à vendredi.

Elle vient de lancer son application «Strip Club»: la réalité augmentée permet de faire apparaître sur l’écran de son cellulaire ou sa tablette un stripteaseur ou une stripteaseuse virtuelle avec, comme décor, son propre environnement filmé par la caméra de l’appareil.

«On peut avoir un striptease intégral et pas besoin de pourboire», s’amuse Andreas Hronopoulos, patron de l’entreprise. «Le client peut même tourner autour de l’hologramme pour l’admirer sous tous les angles», vante-t-il.

Il y a aussi une variante «réalité virtuelle». Cette fois, l’hologramme apparaît dans un décor de club de striptease. C’est le premier produit interactif de Naughty America, qui avait fait sensation, il y a deux ans, en présentant au CES des films pornographiques en réalité virtuelle, dans une petite salle discrète au fin fond du Palais des Congrès de Las Vegas.

Controverse

«Mais les produits sont bien différents, souligne M. Hronopoulos. L’application Strip Club tient davantage du magazine […], on s’assoit confortablement, on se détend, on installe les hologrammes et on s’amuse avec», explique le chef d’entreprise. «Nous comptons devenir le plus gros club de striptease du monde, ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24», affirme-t-il encore.

L’industrie du porno et du divertissement pour adultes est de longue date motrice dans la popularisation d’innovations technologiques, ouvrant la voie au succès du commerce en ligne, la vidéo en streaming, les webcams ... et on considère qu’elle a largement contribué à la victoire du format vidéo VHS sur le Betamax dans les années 80.

L’industrie du porno a toujours eu un temps d’avance, question technologie, confirme Tuong Nguyen, analyste chez Gartner. «Ils peuvent apprendre des choses au secteur technologique», estime l’analyste.

+

Techno

Chainsawesome Games lance «Aftercharge»

Après un peu plus de trois ans de boulot, le studio indépendant de Québec Chainsawesome Games met au monde son troisième petit, baptisé «Aftercharge».

À partir de jeudi, le nouveau jeu sera disponible sur ordinateur et Xbox One grâce à un partenariat avec Microsoft. Il s’agit du premier jeu produit par l’entreprise depuis la sortie en novembre 2015 de Knight Squad qui a été téléchargé par plus de 1,7 million d’utilisateurs.

Knight Squad, rappelons-le, avait remporté le Pixel Challenge et le concours Catapulte, qui vise à accompagner les studios indépendants à travers leur croissance.

«Aftercharge, c’est un jeu multijoueurs en ligne à trois contre trois. Il y a une équipe de robots invisibles qui affronte une équipe de gardes invincibles», explique au Soleil David Paré, cofondateur de Chainsawesome Games. 

Les robots doivent détruire les structures ennemies sans se faire repérer alors que leurs adversaires doivent dénicher des stratégies pour les trouver et les désactiver.

«Le jeu sera lancé directement sur Xbox Game Pass, un service en ligne similaire à Netflix. Les gens inscrits pourront avoir accès au jeu gratuitement pendant une période de six mois», précise M. Paré.

Pour information : le prototype pour Aftercharge, intitulé Electric Panic, avait été développé lors du Pixel Challenge en 2015, rappelle la direction. Le jeu et le plan d’affaire de la jeune compagnie a récemment reçu le prix coup de cœur du concours Ubisoft Série Indie en mars 2018.

«Un projet un peu fou»

Aujourd’hui, une dizaine de personnes travaillent chez Chainsawesome Games. L’entreprise, installée dans Saint-Roch, a un chiffre d’affaires d’environ 500 000 $. 

Pour la prochaine année, la direction travaillera à peaufiner l’offre de son petit nouveau.

«Aftercharge, c’est un projet un peu fou pour la taille de notre studio. Il y a peu de studios indépendants qui se lancent dans les jeux multijoueurs en ligne, c’est un très gros défi technologique, mais on l’a fait», affirme Jean Simon Otis, cofondateur et directeur technique. 

«Quand on a commencé le projet, on était encore seulement trois personnes et on travaillait dans un sous-sol, aujourd’hui on est une équipe de 11 et on a un studio qui s’en vient déjà trop petit. On a bien hâte de voir où ce projet va nous amener, parce que le lancement, c’est seulement le début», poursuit-il.

Fondée à Québec en 2012, Chainsawesome Games avait lancé comme premier jeu Beat Blasters III.

Techno

Télés, téléphones: cap sur les écrans pliables et enroulables

LAS VEGAS — Après des années de prototypes, les écrans pliables vont commencer à entrer dans le quotidien, ouvrant de nouvelles perspectives au secteur technologique, en particulier aux industriels du téléphone intelligent, qui attend impatiemment de quoi relancer un marché atone.

Le sud-coréen LG a dévoilé lundi une télévision dont l’écran peut s’enrouler et se dérouler entièrement, lors d’une présentation à la veille de l’ouverture officielle du salon CES de l’électronique grand public de Las Vegas, où le monde de la tech doit dévoiler jusqu’à vendredi ses dernières innovations.

L’écran de 65 pouces (165 cm) peut complètement se rétracter et disparaître dans sa base, qui fait office d’enceinte dernier cri. LG n’a pas donné de date pour sa commercialisation -- ni de prix --, mais le groupe a présenté ce modèle dans sa gamme 2019, laissant supposer qu’il pourrait être disponible cette année.

«Ce que la science-fiction a imaginé il y a des décennies est désormais une réalité», a lancé David VanderWaal, responsable du marketing.

«C’est très cool, les décorateurs d’intérieur vont l’adorer», s’est enthousiasmé Avi Greengart, analyste de GlobalData, évoquant une «technologie unique».

LG vient donc confirmer l’engouement pour les écrans pliables et enroulables, déjà présentés dans les salons sous forme de prototypes depuis quelques années.

«Les écrans pliables vont être la grosse tendance cette année», selon Avi Greengart, notant cependant qu’en matière de téléphone, plusieurs entreprises devraient réserver leurs annonces pour le Mobile World Congress fin février.

«Tout le monde sait que 2019 sera l’année des débuts officiels de deux technologies vraiment enthousiasmantes dans le monde du mobile : les écrans pliables et les téléphones 5G» (l’internet mobile ultra rapide), estime dans une note l’analyste Bob O’Donnell, de Technalysis.

«À court terme, je prévois que ce sera les téléphones à écrans pliables qui auront le plus de succès, car leur impact sur la façon d’utiliser le téléphone et le design sont tellement irrésistibles que les consommateurs voudront bien oublier la vitesse de la 5G», analyse M. O’Donnell.

Les écrans pliables supposent en effet que les applications et systèmes d’exploitation soient entièrement repensés pour fonctionner sur ces nouveaux écrans, ouvrant de nouvelles opportunités pour les développeurs (ceux qui conçoivent les apps).

Quant aux groupes technologiques, ils sont avides de relancer un marché du téléphone devenu atone, plombé notamment par une saturation du marché et un manque d’innovations renversantes en mesure de justifier les prix élevés des iPhone de l’américain Apple ou de certains modèles du sud-coréen Samsung.

Mais cela suppose aussi un délai avant qu’un téléphone entièrement optimisé soit commercialisé.

Au CES, la startup chinoise Royole a présenté un modèle de téléphone - le FlexPai - avec un écran pliable, pouvant se transformer en tablette, disponible en Chine et désormais aux États-Unis pour 1300 $US.

«Les gens veulent la mobilité, mais aussi de grands écrans», a déclaré le fondateur de Royole Bill Liu lors d’une conférence de presse.