Le module Voilà! pour retrouver ses clefs

Une Appli pour retrouver ses clés!

J'ai tendance à chercher mes clés ou mon téléphone à la maison. Un peu de distraction. Si j'ai mes clés, je me demande sous quelle pile de documents j'ai pu mettre mon téléphone. C'est moins grave comme problème que celui d'un collègue qui oublie clés, manteau, tuque, porte-monnaie et téléphone à tout moment.
J'ai reçu, il y a quelque temps, un message me présentant ce qui devrait être le cadeau idéal pour Noël afin de retrouver ses choses à l'aide du téléphone connecté par Bluetooth au transmetteur nommé Voilà. Que les clés soient sur la table de chevet, dans le tiroir des bas, sous les coussins du sofa, un clic sur l'application et Voilà se met à sonner. Il suffit de suivre le son pour retrouver l'objet perdu. En plus, l'application permet de voir la localisation sur le plan GPS du téléphone.
Mieux encore, ayant mes clés dans mes poches, j'ai pu facilement retracer mon téléphone caché sous une pile de notes dans mon bureau à la maison. Ça fonctionne vraiment bien.
Par contre, la connexion Bluetooth étant limitée, il est impossible de savoir si j'ai échappé mes clés sous le siège au restaurant ou quelque part dans l'épicerie à plus des 30 mètres. L'autre petit défaut, c'est le son du module qui n'est pas assez puissant à mon avis; et il n'y a pas moyen de monter le volume.
Quant à mon patron, chef des nouvelles, nous nous demandions entre collègues si nous pouvions lui en implanter un sous la peau pour le retracer plus facilement.
Développée par une entreprise française, la nouvelle version du bidule connecté a été conçue par le designer français de réputation internationale Philippe Stark.
Deux autres produits devraient sortir sur le marché sous peu. L'un pour retrouver son animal de compagnie grâce au module en forme de médaillon attaché à son collier, le Ahâ! L'autre ayant la forme d'une carte de crédit pour retracer le portefeuille, nommé Hopla!
On peut acheter le Voilà sur le site www.wistiki.com pour 70 $ ou sur Amazon.
À cause de son design étanche, il n'est pas possible de remplacer la pile. Par contre, l'entreprise affirme que la pile durera trois ans.
Robots pour constructeurs en herbe
Les robots JIMU de UBTECH Robotics
Lorsque j'étais enfant, on pouvait faire des constructions avec les jeux Mécano. Mon fils jouait avec des blocs LEGO et quelques rares personnages ou des autos téléguidées à fils. Les blocs LEGO sont de plus en plus complexes tout en étant motorisés, et il y a même des kits de Mécano avec moteur maintenant.
Aujourd'hui, les autos téléguidées sans fil sont même munies de caméra et d'autres outils de communication. 
Mes petits-fils nés dans l'ère de l'informatique avancée et ultra connectée des téléphones et des tablettes peuvent s'amuser à construire des robots. Téléphones et tablettes serviront pour trouver les plans des robots motorisés comme ceux de la série JIMU de la compagnie UBTECH Robotics. Une fois le robot assemblé ou l'animal construit, ils feront circuler leurs créations à l'aide du téléphone et modifieront leurs mouvements.
Les ensembles à construire s'adressent à des jeunes de 8 ans et plus capables de lire et de comprendre des plans tout en donnant des commandes de programmation à exécuter. Les instructions ont été conçues pour être relativement simples et les commandes de programmations sont visuelles. Il faut parfois la supervision des parents, pas seulement pour replacer les nombreuses petites pièces, mais aussi pour donner un coup de main pendant la construction. Parfois, il faut une très bonne dextérité, même pour un adulte. Mais il y a de quoi s'amuser pendant des heures.
L'ensemble Explorer Kit utilisé par Le Soleil permet de réaliser cinq robots différents : un T-REX, un perroquet, un phoque, un humanoïde et un pingouin. Il est vendu 280 $.
Les autres kits de robots se vendent entre 150 $ et 400 $ selon la complexité du travail et le nombre de modèles à créer. Et les enfants peuvent aussi inventer leur propre robot lorsqu'ils ont maîtrisé les principes, avant de filmer leur création et de partager le tout dans les forums de la communauté Jimu ou sur les réseaux sociaux.
L'application Jimu Robot est conçue pour iOS Apple et Android.
PicGlu et les autoportraits à mains libres
Il se prend de nombreux autoportraits avec les téléphones, mais à bout de bras, ça donne des cadrages assez ordinaires et des angles de prises de vue plutôt bizarre. Il y a les grands bâtons qui frappent aussi des têtes dans la foule lorsque le photographe amateur ne prend pas soin de l'entourage, mais seulement du paysage derrière lui.
Il existe une solution mise en marché par des Québécois, le PicGlu. Il s'agit d'une membrane adhésive souple que l'on pose derrière le téléphone pour ensuite coller l'appareil sur un mur, un miroir ou une fenêtre. La prise de photo se fait à l'aide d'un déclencheur à distance. On remet les feuilles protectrices sur la membrane adhésive et le tour est joué. Lorsque la membrane est sale, il suffit de la nettoyer avec de l'eau et du savon. Et on recommence les égoportraits.
J'ai fait une démonstration à un collègue de travail avec mon iPhone 5 qui tenait en place sur la fenêtre de son bureau avec la membrane, et ce, malgré le poids du gros étui protecteur du téléphone.
C'est simple comme bonjour. Si vous êtes amateur d'autoportraits, le PicGlu vous servira certainement durant le temps des Fêtes et les partys de bureau.
On peut acheter PicGlu avec le déclencheur à distance pour 20 $ sur Amazon et dans certaines pharmacies au Québec, notamment dans les Jean Coutu. Il y a même un outil sur le site pour trouver un détaillant près de chez soi à l'aide de son code postal.