Bishop Games, compagnie de David Dion Paquet, de Mathieu Robillard et de Benoit Archer, a remporté l'an dernier le programme Catapulte de Québec International, assorti d'une bourse de 50 000 $, notamment.

Un coup de main d'Ubisoft pour Bishop Games

Cette semaine, la petite équipe du studio de jeu Bishop Games a pu voir la réaction de joueurs qui ne connaissaient pas leur production Light Fall.
Seize testeurs ont occupé les laboratoires d'essais d'Ubisoft sous la surveillance d'analystes. Ils permettront au jeune studio de Québec de peaufiner son travail dans les prochains mois avant de le lancer sur le marché au mois de juillet 2017.
Pourquoi dans les locaux d'Ubisoft? Tout simplement parce que le grand studio a pris sous son aile la petite équipe en étant son mentor pendant presque une année.
Bishop Games a remporté l'an dernier le programme Catapulte de Québec International. La reconnaissance était accompagnée d'une bourse de 50 000 $, d'une année d'hébergement dans l'incubateur technologique Le Camp et les services d'un mentor en Ubisoft.
Pour David Dion Paquet, Mathieu Robillard et Benoit Archer, ce montant et la subvention à la production du Fonds des médias du Canada leur a permis de se verser un salaire et d'embaucher un quatrième larron à leur trio d'origine.
De l'eau au moulin
La portion du test du jeu chez Ubisoft amènera de l'eau au moulin de la conception pour ajuster certaines portions du jeu trop difficiles, ou d'autres, trop faciles. «Lorsque nous présentons notre jeu dans les grandes expositions, les joueurs ne nous disent pas toutes leurs impressions, souligne Benoit Archer. Chez Ubisoft, les gens du public convoqué pour la période de test sont observés par des spécialistes dans leurs réactions tout au long des essais. Nous avons besoin de ce genre de service pour améliorer notre produit. En plus, nous sommes très bien entourés.»
Pour Andréanne Boisvert, productrice chez Ubisoft, «donner un coup de main à une jeune équipe, c'est stimulant. Ça nous permet de sortir de nos productions habituelles pour partager nos connaissances avec des gens qui ont développé de multiples expertises pour faire tourner leur studio. Ils sont de super généralistes, mais ils ont aussi besoin de conseils de spécialistes de haut niveau que nous avons ici.»
Pour l'équipe de Bishop Games, les prochains mois seront consacrés à la finalisation de l'ensemble des tableaux du jeu. La version bêta sur PC devrait sortir pour Noël et la version finale devrait être prête pour l'été en même temps sur ordinateur dans le réseau Steam et sur les consoles Xbox One et Play­Station 4. 
Entre ces deux périodes, les membres participeront à huit événements comme le Pax South, le GameCon en Allemagne et même le E3 de Los Angeles afin de présenter leur jeu presque final aux joueurs de la planète. Comme ils ont choisi de produire le jeu à compte d'auteur, ils devront aussi assurer toute la mise en marché et la publicité.
Dans un an, où seront-ils? «Nous commencerons à travailler sur notre prochain jeu», répond David Dion-Paquet.
La version bêta sur PC du jeu Light Fall devrait sortir pour Noël et la version finale devrait être prête pour l'été en même temps sur ordinateur dans le réseau Steam et sur les consoles Xbox One et Play-Station 4.
Un laboratoire à la recherche de joueurs
Le laboratoire de test d'Ubisoft compte quelque 6000 personnes dans sa base de données. On y trouve autant des joueurs expérimentés que d'autres qui jouent peu ou pas à des jeux vidéo, explique Jean-Christophe Gagnon, responsable du laboratoire. Il y a des hommes et des femmes de tous les âges, et même des jeunes pour les différents types de jeux. «Nous effectuons les tests pour plusieurs studios d'Ubisoft dans le monde», précise-t-il, et nous avons toujours besoin de candidats pour essayer les jeux avant tout le monde.» Les personnes intéressées peuvent s'inscrire sur le site Web -quebec.-ubisoft.com/playtest. Les participants obtiennent des compensations pour leur travail, que ce soit des jeux ou un montant forfaitaire.