Uber chassée des rues de Londres

Le permis d'exploitation d'Uber à Londres ne sera pas renouvelé puisque ses pratiques mettent en péril la sécurité du public, a annoncé vendredi l'autorité des transports de Londres.
L'agence Transport for London (TfL) a expliqué par voie de communiqué que la compagnie, dont l'application est utilisée par 3,5 millions de personnes et 40 000 chauffeurs à Londres, n'est pas «apte à détenir une licence d'exploitation de chauffeurs privés».
TfL estime que l'approche d'Uber et son comportement témoignent d'un manque de responsabilité corporative en lien avec plusieurs dossiers qui pourraient avoir un impact sur la sécurité du public.
Uber est arrivé dans les rues de Londres en 2012 et son permis actuel est valide jusqu'au 30 septembre.
La compagnie a annoncé son intention de porter immédiatement la décision en appel. Elle accuse TfL d'avoir cédé aux intérêts spéciaux qui «veulent restreindre les choix des consommateurs».
TfL reproche notamment à Uber son attitude face à la dénonciation de crimes graves et la manière dont sont vérifiés les antécédents de ses chauffeurs.