Humanoïde noir et blanc mesurant 1,54 m pour 75 kilos, T-HR3 dispose de capteurs dans chacune de ses nombreuses articulations.

Toyota présente son nouveau robot humanoïde, contrôlable à distance

TOKYO — Le géant automobile japonais Toyota a dévoilé mercredi à Tokyo son troisième prototype humanoïde, T-HR3, capable de répliquer en temps réel et avec souplesse les mouvements d’un opérateur humain le contrôlant à distance.

Humanoïde noir et blanc mesurant 1,54 m pour 75 kilos, T-HR3 dispose de capteurs dans chacune de ses nombreuses articulations, avec un soin tout particulier accordé à ses mains, afin de lui permettre de «sentir» ce qu’il manipule.

«Les robots conventionnels ne sont pas capables de sentir ce que c’est que de tenir quelque chose, alors ils pressent souvent les choses trop fort. Alors que ce robot peut vous prendre dans les bras tout en douceur», a affirmé à l’AFP Akifumi Tamaoki, responsable de la division robotique de Toyota.

T-HR3 a été présenté lors d’un salon international de la robotique. Le groupe n’a pas prévu de le commercialiser dans l’immédiat, mais envisage à terme d’utiliser cette technologie pour les soins à domicile des personnes âgées notamment.

«Techniquement, ce robot pourrait aussi être utilisé sur les lieux de travail, dans des zones touchées par des catastrophes, ainsi que dans l’espace», selon M. Tamaoki.

Les fabricants de robots pressentent un énorme marché potentiel au Japon, où le nombre de personnes âgées explose, entraînant une pénurie de main-d’oeuvre dans ce pays rétif à l’immigration.

Avant T-HR3, Toyota avait développé des robots musiciens : le premier, sorti en 2004, jouait de la trompette, et le deuxième, en 2007, du violon.

Robot de compagnie

Le groupe a aussi lancé la semaine dernière au Japon la commercialisation de Kirobo Mini, un robot de compagnie de 10 cm, censé pouvoir converser et donner des conseils de conduite avisés lors d’un trajet en voiture.

Mais c’est un autre constructeur automobile japonais, Honda, qui a été pionnier en matière de robots bipèdes avec Asimo, hôte d’accueil lors de réceptions diplomatiques du Japon et déjà doté de capteurs tactiles et de détecteurs de force.

Le groupe japonais Softbank commercialise déjà le volubile Pepper, développé à l’origine par la société française Aldebaran, qu’il a rachetée et intégrée. Quant à Sony, il s’apprête à commercialiser l’an prochain au Japon une version 2.0 de son robot-chien Aibo.