Patrick Beaulieu et Denis Doré ont fondé le studio d'animation Squeeze, dont on voit un des personnages originaux que l'on trouve aussi sur le site www.squeezestudio.com.

Squeeze, un petit Pixar en devenir

En annonçant sa collaboration avec Ubisoft dans la création du jeu vidéo Marvel Anvengers: Battle for Earth, le studio d'animation Squeeze ouvre en même temps un nouveau pôle de la technoculture à Québec avec une spécialisation en animation 3D de haute qualité.
Les deux cofondateurs de la jeune entreprise vieille d'à peine six mois, Denis Doré et Patrick Beaulieu, veulent faire rayonner Québec au premier plan non seulement dans le jeu vidéo, mais surtout dans l'animation 3D de haut niveau. «Nous voulons être un petit Pixar», disent-ils en parlant de leurs rêves.
Alors que, dans un studio de jeu, les animateurs 3D sont une quinzaine, dont quelques vétérans, sur 300 employés, chez Squeeze ils sont sept spécialistes de l'animation sur huit employés, chacun ayant un grand bagage d'expérience dans les productions importantes.
Les trois axes de développement de cette entreprise en démarrage sont l'animation 3D de grande qualité pour des films, des bandes-annonces, du jeu vidéo, la télé ou la publicité; les créations originales pour des projets à propriété intellectuelle propre au studio; et la formation scolaire pour aider les animateurs à développer leur qualité artistique à des niveaux capables de concurrencer les autres sur le marché international. «Il faut plus d'heures en production artistique dans la formation dans les cégeps ou les universités», affirme le directeur de création Patrick Beaulieu, qui a déjà de l'expérience dans l'enseignement. «Il faut des spécialistes de l'animation et de la création, pas seulement des généralistes. Nous avons des projets pour l'automne avec quelques institutions pour une formation plus poussée de nouveaux animateurs en mettant à l'avant-plan le côté artistique.»
Denis Doré, responsable du développement des affaires, soutient que l'équipe de Squeeze est entourée d'un très bon réseau de spécialistes de calibre international et de mentors avec qui les animateurs partagent des manières de faire et des trucs. Le studio songe même à organiser des classes de maître pour l'acquisition de nouvelles compétences. Dans le cas du projet avec Ubisoft et Marvel, les animateurs ont utilisé diverses techniques de présentation pour faire approuver les séquences, notamment en se métamorphosant en acteurs pour décrire les animations proposées et fignolées en 3D par la suite.
Après ce premier gros contrat, le studio planche sur une animation pour le Cégep Limoilou, tout en collaborant au film Dragon pour IMAX, des productions Thalie, en plus d'avoir des projets en négociation à Montréal et ailleurs pour des productions de messages publicitaires en 3D. Le studio fait aussi partie des finalistes du Concours québécois en entrepreneuriat.