La clef SanDisk Connect Wireless Flash Drive

SanDisk lance des outils de stockage sans fil

Bonne nouvelle pour les utilisateurs de téléphones et de tablettes au Canada, car SanDisk lance mardi au pays deux nouveaux produits qui doubleront la capacité de stockage de leurs appareils grâce à une connexion sans fil autonome (Wi-Fi).
Mieux encore, les deux appareils peuvent être utilisés sur huit appareils à la fois, alors que la diffusion de vidéos ou de films en mode continu (streaming) fonctionne sur au moins trois appareils à la fois. Les capacités des appareils sont de 16, 32 et 64 gigaoctets (Go).
Le SanDisk Connect Wireless Flash Drive est à peine plus gros qu'une clef USB ordinaire, mais ses fonctions sans-fil en font un outil particulièrement intéressant pour garder sur soi de la musique, des photos ou des documents sans encombrer la tablette ou le téléphone moins bien pourvus en mémoire.
L'autre appareil, le SanDisk Connect Wireless Media Drive, est un tout petit disque externe utilisant la mémoire flash qui fait 65 mm de côté sur une épaisseur 13,5 mm (2,6 pouces de côté sur une épaisseur de 0,5 pouce). De plus, on peut y ajouter une carte SD pour ajouter plus de capacité ou pour partager du contenu provenant de l'appareil-photo. Il est assez petit et discret pour loger dans la poche d'une chemise ou la bourse d'une femme.
Les deux appareils ont besoin d'une application iOS ou Android pour pouvoir accéder au contenu. Il n'y a pas d'applications pour les téléphones et tablettes Windows. «Nous visons les deux plus grandes parts de marché des appareils mobiles formées par les utilisateurs des tablettes et téléphones iOS et Android,» explique en entrevue téléphonique Susan Park, directrice de la division des produits Connected pour les consommateurs chez SanDisk, en Californie.
Toutefois, les deux appareils peuvent être branchés aux ordinateurs Apple et Windows sans logiciel particulier pour y ajouter du contenu ou simplement le consulter.
«L'avantage de ces petits appareils connectés par le sans-fil, continue Mme Park, c'est le partage des données, que ce soit de la musique, des vidéos, des photos ou des documents sans qu'il soit nécessaire d'avoir ce contenu sur le téléphone, la tablette ou le iPod.»
Et lorsqu'elle voyage avec son conjoint et les deux enfants, chacun peut avoir accès au contenu du disque ou de la clef à connexion sans fil sans déranger qui que ce soit. Et ils peuvent voir un film en diffusion continue à la volée par la connexion sans fil.
Connectivité Bluetooth?
Interrogée à savoir si SanDisk songeait à ajouter la connectivité Bluetooth à ses nouveaux outils de stockage pour y accéder sur la console intégrée dans les automobiles, Mme Park soutient que c'est une bonne idée, mais qu'il n'y a rien de planifié pour l'instant. La réponse est la même quant aux connexions sur les téléviseurs avec la clef ou le minidisque.
Les produits sont sur le marché des États-Unis depuis l'automne 2013 et depuis peu en Europe. Ils seront vendus dans les grandes chaînes et chez les détaillants de produits d'informatique.
La clef SanDisk Connect Wireless Flash Drive se vendra 50 $ pour une capacité de 16 Go, 70 $ pour 32 Go et 100 $ pour le 64 Go. Le disque externe SanDisk Connect Wireless Media Drive se vendra 80 $ pour une capacité de 32 Go et 120 $ pour 64 Go. 
<p>Le disque externe SanDisk Connect Wireless Media Drive </p>
Quelle belle idée de génie!
Ce sont les deux gadgets les plus intéressants que j'ai pu tester au cours de la dernière année. Je n'aurai pas besoin de changer mon téléphone Android de 16 Go ni la carte SD qui n'a pas une grande capacité de stockage, ni mon iPad mini de 16 Go puisque les outils de SanDisk me permettent de transporter 64 Go de plus sans me casser la tête.
En plus, je pourrai partager le contenu par la communication sans fil avec tous ceux à qui je le permettrai. Simplement génial.
Je ne suis certainement pas le seul dans ce cas, puisque plusieurs téléphones de base n'ont que
16 Go de stockage. Ça devrait régler des problèmes pour bien des utilisateurs d'appareils mobiles.
En ouvrant les boîtes contenant la clef SanDisk Connect Wireless Flash Drive et le minidisque externe SanDisk Connect Wireless Media Drive, je n'ai pu faire autrement que de les mettre en route immédiatement pour voir si je pouvais les connecter sans difficulté à mon téléphone.
Un coup d'oeil à la documentation et je télécharge les deux applications pour les deux appareils. En moins de deux minutes, le téléphone et le iPad étaient connectés à la clef. Deux minutes plus tard, je faisais la même chose avec le minidisque.
Les deux appareils incluaient quelques photos, des manuels en format PDF et des vidéos en anglais expliquant comment utiliser les deux nouveaux objets sur mon bureau.
Pas besoin d'une formation pour consulter les données. En branchant les deux appareils sur mon MacBook et sur mon PC, j'ai pu transférer quelques centaines de photos et un bon millier de pièces musicales dont je devais me passer sur la route. Ce ne sera plus le cas.
Par contre, en fouinant sur le site de SanDisk, j'ai lu que le micrologiciel des équipements devait être mis à jour, du moins ceux que j'avais en ma possession. Ceux qui seront mis en marché devraient être à jour.
Ça ne prend pas un doctorat pour effectuer la mise à jour, juste un peu de temps en suivant les instructions pas à pas, car sans cela, lorsqu'on se connecte à la clef, on perd la connexion Internet sans fil avec le téléphone et la tablette.
Une fois installé, il faut passer par l'application, se connecter de nouveau, choisir le réseau Wi-Fi de la maison ou du bureau, mettre le mot de passe pour qu'Internet et le gadget fonctionnent ensemble. Heureusement que les deux appareils ont assez de mémoire pour garder par la suite les connexions favorites à Internet.
Il ne faut pas oublier non plus de protéger le contenu de la clef et du minidisque par un mot de passe aussi.
Je ne sais pas si la clef et le minidisque pourront reconnaître un jour les connexions à Internet des usagers, mais j'ai soumis l'idée à Susan Park, de SanDisk. Ça serait une bonne idée que les programmeurs pensent à un truc qui limiterait les interventions de l'usager pour que la connexion Internet sans-fil ne soit pas coupée en utilisant la clef ou le minidisque.
Ce point est le seul défaut que j'ai trouvé après deux jours à m'amuser de toutes les manières possibles avec ces deux nouveaux gadgets qui font partie de la catégorie «Ça m'en prend un», ou comme disent les anglophones, c'est un must have.
Je me répète : quelle belle idée de génie!