La ministre de la Culture Hélène David

Québec choisie ville pilote du plan culturel numérique

Pendant que plus de 1000 acteurs du monde numérique sont réunis pour le Web à Québec (WAQ), la ministre de la Culture Hélène David a annoncé qu'elle versait 400 000 $ à la Ville de Québec «pour la création de projets pilotes visant à utiliser le numérique comme outil de développement culturel».
La vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec responsable de la culture, Julie Lemieux, se réjouit du choix que le gouvernement fait en donnant à Québec la chance de montrer comment la culture et le numérique pourront faire un pont avec le public pour mettre en valeur les arts, les artistes, l'histoire et le patrimoine de Québec puisque la ville ouvrira la voie aux autres.
«Nous avons à Québec une communauté artistique innovante, une pléiade de jeunes concepteurs, une économie en pleine effervescence. Plusieurs entreprises en médias interactifs et en arts numériques sont établies ici», a précisé Mme Lemieux en énumérant les raisons pour lesquelles la Ville a proposé sa candidature pour être la ville pilote du Québec.
Des projets en gestation seront dévoilés plus tard en avril, a-t-elle souligné, «des projets touchant autant les bibliothèques que le patrimoine et le milieu artistique et technologique» afin d'élargir «les publics, de tisser des liens entre artistes et organismes de tous horizons et d'accroître la création culturelle».
En même temps, le groupe Culture pour tous a annoncé la création du Lab culturel qui prend vie dans le projet du Plan culturel numérique du gouvernement québécois. La plateforme sera accessible à tous, pour l'incubation des projets à la manière de ce qui se fait en entrepreneuriat, pour tout projet capable de mettre en valeur les contenus culturels numériques québécois. Le site sera à l'adresse labculturel.ca dans les prochains jours.
Un facilitateur
Lors de sa visite récente en France, notamment à Bordeaux, le premier ministre Philippe Couillard a voulu établir des échanges entre les entreprises de Bordeaux et celles du Québec.
C'est Julien Parrou, rencontré lors du WAQ, mercredi midi, qui sera ce facilitateur en France pour les entreprises du Québec et qui les mettra en contact avec les entrepreneurs de la «French Tech».
«Nous voulons ouvrir un bureau qui sera mis à la disposition des entrepreneurs québécois pour favoriser les échanges entre les deux écosystèmes numériques», explique-t-il en entrevue. «Les démarches seront axées sur du concret pour faciliter les échanges. Ce pourrait être des échanges qui passeraient par des formes de stages dans les accélérateurs d'entreprises des deux côtés de l'Atlantique pour partager les expertises propres à chaque milieu», estime-t-il.
L'entrepreneur français était aussi à Québec pour souligner la première année de sa filiale Concours Mania Canada établie à Montréal et dont la création a été annoncée pendant le WAQ l'an dernier.