Dans une conférence de presse dans le genre talk-show un peu déjantée et diffusée sur Facebook Live, Louis Leclerc (à gauche) a demandé à ses invités de dévoiler les détails des deux jours de compétitions du Pixel Challenge 2017.

Pixel Challenge prend de l'ampleur

Même si la compétition de création numérique Pixel Challenge constitue la dernière activité de la Semaine numérique de Québec, la version 2017 sera particulièrement relevée à cause du nombre de compétiteurs et en raison d'un jury composé de personnalités reconnues dans l'univers numérique international.
Avec 300 compétiteurs provenant du Québec, de la France et de la Belgique, le Pixel Challenge atteint un record de participation pour la compétition de 48 heures, précise Louis Leclerc, fondateur et directeur général de l'organisation. 
Les participants doivent réaliser en deux jours à peine un jeu vidéo, un micrométrage d'animation ou une conception sonore originale sous les yeux aguerris de juges provenant des États-Unis, du Japon, de l'Allemagne, de l'Espagne et du Québec.
Dans une conférence de presse sous la forme d'un talk-show légèrement déjanté, Louis Leclerc s'adressait à la communauté numérique par l'entremise de Facebook Live. Il demandait à ses invités de dévoiler les principaux volets de la compétition numérique se tenant du 6 au 8 avril au Terminal des croisières du Vieux-Port de Québec.
Les compétiteurs qui se mesureront pendant ce marathon de créativité auront droit à des bourses lors du jugement final grâce à la participation de Loto-Québec, d'Ubisoft, de Sarbakan et du Fonds des médias du Canada.
Mentorat
Les équipes auront droit à différentes formes de mentorat. Ubisoft fait sortir ses spécialistes de son studio de Québec pour conseiller les équipiers dans leur réalisation. L'idée derrière cette collaboration est d'aider les créateurs à repousser leurs limites, précise Nicolas Rioux, directeur général d'Ubisoft Québec.
Peak Média prodiguera aussi ses conseils aux concepteurs d'environnement sonore qui, cette année, seront jumelés à une équipe de création de jeu. Quant aux créateurs d'un jeu d'arcade, ils pourront tester leur produit sur une vraie borne d'arcade avec l'aide de Sarbakan et Adrénaline.
Beenox viendra porter le flambeau pendant la fin de semaine de compétition pour continuer de réunir autour de la flamme symbolique tout l'écosystème numérique de Québec. Le Pixel Challenge, c'est aussi «le talent, la créativité et l'expertise de l'industrie du jeu vidéo de Québec que nous célébrons tous ensemble», affirme M. Thomas Wilson, directeur créatif et codirecteur du studio Beenox.
Grande visibilité
Louis Leclerc rappelle que la compétition offre une grande visibilité aux équipes. Il en veut pour preuve les succès du studio indépendant Chainsawesome Games, qui s'est développé grâce à son jeu Knight Squad crée pendant la compétition il y a près de trois ans. Ce jeu a atteint 1,7 million de téléchargements sur Xbox One Gold. Ou encore le jeu Panique Arctique, créé lors du Pixel Challenge 2016, a été présenté l'hiver dernier au Carnaval de Québec sur écran géant.
Avec des juges de l'international et des entreprises sur place, la compétition devient aussi une occasion de faire valoir les talents des Québécois. Certaines équipes pourront décrocher des contrats. 
C'est un peu dans cet esprit que Loto-Québec s'associe à l'événement, puisque la société d'État oeuvre dans l'univers du divertissement. «Nous sommes toujours à la recherche de nouveautés, de nouvelles idées. La créativité nous attire et c'est une belle occasion de mettre en valeur les talents des créateurs de Québec», avoue Partick Healey, de la section Innovation chez Loto-Québec.
Des activités pour tous
La semaine numérique est déjà en marche avec 19 grands événements pour les 2500 spécialistes du numérique. Un volet pour le grand public touche autant le monde de la culture et des arts que la vie courante, avec une centaine d'activités gratuites dans les bibliothèques du réseau de la Ville de Québec, au Musée de la civilisation et au Terminal des croisières du Vieux-Port.
Le décodage du monde des robots et de l'intelligence artificielle est déjà en marche au Musée de la civilisation et des nombreuses activités artistiques s'y dérouleront durant la prochaine semaine (www.mcq.org/fr/decoder).
Dans le réseau des bibliothèques, certaines activités nécessitent de s'inscrire. Tous les détails sont à cette adresse : http://www.bibliothequedequebec.qc.ca/activites/semaine_numerique.aspx
Ceux qui s'intéressent à la réalité augmentée pourront jeter un oeil sur les conférences du colloque sur le site https ://raq.cimmi.ca/
Pour les plus jeunes, il y aura le WAQ Junior à la bibliothèque Gabrielle-Roy les 8 et 9 avril.
L'ensemble de la programmation peut être consulté à cette adresse : semainenumerique.com/programmation
La création numérique en chiffres
2000 emplois 
80 entreprises 
140 M$ en chiffre d'affaires