Petit Poilu est conçu pour les jeunes de quatre à huit ans qui ne savent pas nécessairement lire.

Petit Poilu trouve refuge chez Frima

Si le Cartoon Connection de Québec mise cette année sur la recherche de coproduction internationale, l'événement en a donné la preuve mercredi avec la signature d'une entente de coproduction entre Frima Studio de Québec et le groupe belge Dupuis, spécialisé entre autres dans les bandes dessinées. L'entente prévoit la production de 104 épisodes de 4 minutes en dessins animés à partir de la bande dessinée Petit Poilu conçue pour les jeunes de quatre à huit ans qui ne savent pas nécessairement lire. Les aventures du personnage sensibilisent les enfants aux qualités que sont la tolérance et l'acceptation des différences.
En entrevue, Léon Perahia, directeur de l'audiovisuel chez Dupuis, souligne qu'en plus de la production télé, l'entente comprend la production d'éléments interactifs complémentaires pour toutes les plateformes.
«J'ai rencontré Steve Couture [le pdg de Frima], lors du Cartoon Connection de Québec l'an dernier, et j'ai été impressionné par la qualité des productions du studio et son savoir-faire dans l'interactif, ajoute M. Perahia. Nous nous sommes rencontrés de nouveau pour enfin conclure notre accord aujourd'hui. C'est une entente de partenariat important et stratégique pour Dupuis.»
La coproduction internationale devrait être diffusée au Québec et en Europe, précise Steve Couture en rappelant que le groupe Dupuis est un éminent membre des ligues majeures internationales dans le monde de la bande dessinée, avec entre autres des titres comme Spirou et Fantasio, Michel Vaillant, les 13 premiers albums des Schtroumpfs et plusieurs albums de Boule et Bill.
Projet global
Il reste à trouver les diffuseurs et les réseaux de télévision prêts à investir de part et d'autre de l'Atlantique. À la base, la coproduction télé représente un projet d'au moins 5 millions $. Pour les autres aspects interactifs, rien n'a encore été déterminé, mais M. Couture parle d'un tout cohérent où les applications sur les tablettes notamment seraient en lien direct avec l'épisode diffusé à la télé.
Il pourrait y avoir un volet Web interactif ou même un jeu vidéo autour du personnage Petit Poilu. On parlerait alors d'un projet global de plusieurs dizaines de millions de dollars.
«Nous sommes particulièrement intéressés à travailler sur un projet conçu à la base comme transmédia [multiplateforme, multiécrans], affirme M. Couture. C'est un premier contrat de coproduction avec la Belgique. Nous travaillons aussi sur d'autres projets de coproduction avec d'autres partenaires dans le monde qui pourraient débloquer dans un proche avenir.»
Pour Steve Couture, des événements comme le Cartoon Connection de Québec sont très importants pour établir des relations d'affaires avec des entreprises qui cherchent à joindre leurs forces avec celles de Québec pour développer de nouveaux marchés.