Optel: la traçabilité au bout des doigts [VIDÉO]

En savourant votre barre de chocolat préférée, trois questions peuvent traverser votre esprit : «D’où vient-elle? Contient-elle de l’huile de palme? Nuit-elle à la planète?» Il est maintenant possible de le savoir grâce à un robot sur l’application mobile Messenger qui détaille la traçabilité du produit, une invention du groupe Optel pour permettre au consommateur de faire des choix éclairés.

«Avec une barre de chocolat, on va pouvoir retracer le sucre et le cacao», explique le vice-­président de l’ingénierie et technologie d’Optel, Florent Bouguin. Il démarre l’application Messenger, ouvre l’onglet du robot, puis prend une photo du code-barre inscrit sur l’emballage du chocolat. 

«Le robot s’appelle Concierge. C’est un genre de détective qui utilise des algorithmes. Il va aller chercher les données du produit», continue-t-il. Le robot à l’allure excentrique scanne le tout. Différentes surfaces s’affichent, allant d’ingrédients, aux conséquences environnementales de l’huile de palme et aux conditions de travail des fabricants du produit. Selon Florent Bouguin, les entreprises qui font affaire avec Optel vont promouvoir la transparence de leur chaîne de production. «Cela permet aux entreprises d’avoir une valeur ajoutée à leur produit», détaille-t-il. La traçabilité des produits peut aussi créer une pression sur le marché. 

Un chef de file

«Plus il y a des compagnies qui sont transparentes, plus elles subiront une pression pour l’être aussi, souligne M. Bouguin. Un consommateur qui a le choix entre une barre de chocolat qui a toutes les informations et une autre qui n’a aucune information va préférer la première. On veut être un modèle de capitalisme responsable.»

«La traçabilité est le suivi des matières premières jusqu’à la consommation et le recyclage», explique le chef de la stratégie mines et environnement d’Optel, Ken Fallu. Depuis 30 ans, le groupe Optel est un chef de file dans la traçabilité de la santé, de l’alimentation et des ressources naturelles. 

«Aujourd’hui on trace le cobalt et l’or dans les mines, l’huile de palme et les médicaments. Au niveau consommateur, on la traçabilité des cafés, du whisky et des cartouches d’encre», détaille Ken Fallu. 

Que ce soit par un numéro de série unique sur les produits ou par le biais d’applications mobiles, Optel développe des outils pour s’assurer que la chaîne d’approvisionnement soit transparente. «Dans les mines au Congo, on trace des sacs qui partent de la montagne, et on n’utilise pas de téléphone mobile, car il n’y a pas Internet. On s’adapte en fonction du marché. On utilise plutôt de petits scanneurs avec des feuilles laminées pour collecter l’information», souligne M. Fallu.

Les sols contaminés 

Pour contrer les déversements illégaux de sols contaminés au Québec, le groupe Optel a développé Geotrace, une application mobile qui permet de retracer les matières premières. «On apporte une solution simple et efficace qui fait le suivi de l’excavation à la réception des sols contaminés», indique Ken Fallu. Le gestionnaire de projet inscrit les informations des sols contaminés dans son application, puis fait une authentification par photo. Lors de la réception des sols contaminés au site de traitement, le chauffeur prend une autre photo pour s’identifier. «Le poids exact du chargement sera alors ajouté avec une authentification photo, via l’application mobile GeoTrace, ce qui vient compléter la séquence de traçabilité pour ce chargement», peut-on lire sur le site Web de Optel.

Avec plus de 700 employés dans le monde, dont 500 à Québec, l’entreprise québécoise Optel est un leader en traçabilité.