José Adam montre la clarté des images tournées et diffusées en Ultra HD sur un nouveau téléviseur Panasonic TCL 65Wt600.

Les objets connectés à nos portes

Deux tendances se dégagent dans les nouveautés présentées au Consumers Electronic Show (CES) à Las Vegas au début du mois. Pour José Adam, président de Stéréo Plus de la rue Bouvier, à Québec, ce sont les objets connectés (smart objects) et les expériences d'immersion qui ont dominé les présentations auxquelles il a assisté.
La tendance à avoir de plus en plus d'objets connectés à Internet s'accentue. Si les montres, les bracelets sont du connu, il y a maintenant les vêtements, les vélos, même les plaques de cuisson, les réfrigérateurs et d'autres objets d'utilité quotidienne pour recueillir des renseignements ou en fournir.
«Il n'y a plus seulement les téléviseurs dans l'univers des objets connectés», raconte José Adam, qui faisait partie des quelque 160 000 visiteurs au CES, la Mecque des nouveautés électroniques.
«La portabilité, mais aussi la connectivité, fait partie de la réalité. Ça prendra de plus en plus de place dans la prochaine année. Nike a déjà ses bracelets pour les sportifs, il y a même des vélos avec des séries de senseurs pour analyser les performances du coureur. Et des vêtements connectés pour suivre les réactions ou le comportement du bébé naissant. Et Google avec ses lentilles cornéennes pour le suivi des personnes ayant des problèmes de diabète. Tout cela sera sur le marché bientôt si ce n'est pas déjà fait.»
Même le monde de l'automobile fait le pas. C'est ce que M. Adams a remarqué sur des modèles BMW et Audi qui ont entre autres de grands écrans à la place du tableau de bord et de nombreuses applications.
D'ailleurs, il s'est dit impressionné par le nombre de nouvelles applications dans le monde de la mobilité qui ont pour objectif de faciliter la vie des gens.
L'expérience d'immersion
L'autre grande tendance, l'immersion, touche le monde de la musique et celui de la télévision. «Sony, LG, Panasonic et quelques autres fabricants ont mis le paquet pour rendre l'expérience des téléspectateurs la plus immersive possible», continue-t-il.
«J'ai pu vivre l'expérience avec des téléviseurs incurvés et d'autres de 85 pouces et 105 pouces. Le feeling est incroyable. On est en plein dans l'action.»
Ce sera l'immersion totale aussi pour les amateurs de jeu sur les consoles de dernière génération.
Il y a bien sur les téléviseurs 4K ou Ultra HD (quatre fois la qualité du signal 1080p des téléviseurs haute définition) sur le marché alors que le 8K se montre le bout du nez même si les télédiffuseurs et les télédistributeurs peinent à fournir le signal en 1080p.
Les images, comme Le Soleil a pu le constater en magasin, sont d'une clarté hors du commun et les perspectives incroyables, beaucoup mieux que les images en 3D qui ont tendance à créer des distorsions selon les angles de vision ou des maux de tête à plus de 40 % de la population.
Des prix à la baisse
«Aujourd'hui, les prix sont à la baisse, dit M. Adam. On vend des téléviseurs de 60 pouces à 1000 $ de très haute qualité. C'est pratiquement au tiers du prix des téléviseurs des dernières années.
Et même plus bas que les prix des appareils à 32 pouces que l'on vendait il y a quelques années.»
C'est la même tendance du côté du son avec la projection 11,1 canaux qui remplissent une pièce d'une expérience ambiophonique hors du commun.
M. Adam a pu découvrir et faire l'expérience du mode d'enregistrement et de diffusion «Hi-Res» mis au point par Sony pour reproduire une qualité sonore que ne peuvent égaler les modes de compression MP3 ou MP4 avec leurs algorithmes complexes de reproduction du son.
Dans les prochaines années, affirme-t-il, l'expérience télévisuelle et sonore se vivra selon l'expérience d'immersion.
Il partage aussi ses découvertes sur son site joseadam.com.