Le salon IFA de Berlin est un événement majeur où sont présentées les grandes tendances en électronique grand public.

Les grandes tendances de l'électronique à l'IFA 2017

Le salon IFA de Berlin dévoile à partir de vendredi, comme chaque année, les tendances de l'électronique grand public, à l'approche de Noël, moment phare des achats d'objets technologiques.
Voici quelques-unes de ces tendances :
TV-UHD
Cette année les allées de l'IFA sont remplies d'écrans OLED, technologie qui permet à chaque pixel de produire sa propre lumière : l'image est très contrastée et nette, y compris pour les objets en mouvements. Les écrans sont ultrafins, ils peuvent même être transparents, voire pliables.
L'ultra-haute définition (4K) s'impose aussi comme le nouveau standard pour le grand public avec des entrées de gamme à 2000 euros (2940 $CAN). Les fabricants parient sur un intérêt croissant des acheteurs, à mesure que les contenus disponibles sont produits.
Enfin, les téléviseurs, qui sont désormais en concurrence avec les téléphones et tablettes, misent aussi sur les plateformes de VOD et autres applications. Illustrant la tendance, le dernier poste télé de Sharp passe sous interface Android.
Les mobiles donnent de la voix
Côté design, cette année, la mode est encore aux écrans qui occupent toute la surface de l'appareil, comme le dernier LGV30 doté d'un écran OLED de 5,7 pouces.
Sous la coque, outre des caméras de plus en plus perfectionnées (et un scanneur 3D pour l'Xperia XZ1 de Sony) et toujours plus de capacité de stockages (64 GO pour le Samsung Galaxy Note8), les constructeurs se lancent désormais dans la course aux puces les plus intelligentes et bavardes. Le téléphone devient une tour de contrôle pour tous les gestes du quotidien.
Samsung a ainsi annoncé mercredi coopérer avec une fondation «Open connectivity» pour permettre à son assistant vocal Bixby de communiquer avec des appareils d'autres marques et de trouver une sorte d'esperanto des objets connectés. Le géant chinois du téléphone, Huawei, est venu à l'IFA avec une puce-cerveau, Kirin, qui sera intégré à ses prochains téléphones intelligents.
L'année de la montre intelligente?
On le dit tous les ans : les montres connectées pourraient enfin connaître leur heure de gloire après avoir été longtemps considérées comme un simple gadget. Le cabinet Gartner table sur la vente de presque 67 millions de montres connectées en 2017 dans le monde, contre 30 millions en 2015.
Les wearables, les accessoires connectés, mettent en avant leur résistance à l'eau, accordent plus de place au divertissement voire à l'usage professionnel.
Fitbit lance ainsi une montre à 50 m de profondeur. Samsung veut faire courir en chansons et installe Spotify sur sa sportive Gear Fit Pro 2. Sur sa montre de ville, l'utilisateur pourra par exemple gérer une présentation PowerPoint.
La compagnie coréenne lance aussi une paire d'écouteurs intra-auriculaires ultra-colorés qui change les morceaux par simple pression du doigt.
Les majordomes
Google et Amazon se sont lancés cette année dans la guerre aux assistants vocaux personnels : ces mini-enceintes de 20 cm qui écoutent, commandent, font les courses et coordonnent les tâches ménagères à votre place.
Résultat, l'IFA est plus que jamais cette année la scène d'exposition de la maison connectée, celle qui permet une utilisation centralisée à distance, depuis son téléphone ou sa tablette, des appareils électroménagers, le tout en cherchant à consommer le moins d'énergie possible.
Siemens présente son «Home connect» - qui fonctionne avec Alexa d'Amazon - un programme qui permet depuis sa voiture de visualiser l'intérieur de son frigo, de commander les provisions manquantes livrées dans l'heure, d'activer le four à distance. Une fois les invités partis, un mini-scanneur évalue le niveau de saleté de la nappe et lance un programme de lavage sur mesure.
«Les robots débarquent dans votre maison et ils en savent beaucoup sur vous», s'amuse Roland Stehle, co-organisateur de l'IFA.