Une délégation record d’une trentaine de représentants de la capitale compte parmi les 180 000 personnes attendues à cet événement phare.

Le Consumer Electronics Show, un tremplin pour vendre à l’étranger

Pour la première fois de sa jeune histoire, Vooban participe au Consumer Electronics Show (CES) qui se tient jusqu’au 12 janvier à Las Vegas.

«Nous avons un stand avec d’autres entreprises québécoises et une suite à l’hôtel The Venetian dans laquelle nous recevons des clients», explique Kevin Moore, le cofondateur et chef de la direction de cette entreprise de Québec spécialisée dans l’innovation digitale.

«L’an dernier, nous avons effectué une percée aux États-Unis en dénichant nos premiers clients à New York. Nous sommes maintenant prêts à donner un sérieux coup d’accélérateur. Nous sommes venus au CES afin de poursuivre notre expansion sur les marchés extérieurs», précise M. Moore en signalant que les revenus tirés des clients qui ne sont pas québécois ou canadiens sont d’à peine 20 %. «Notre objectif est de faire passer ce pourcentage rapidement à plus de 50 %.»

Dans son patelin, Vooban brasse des affaires, entre autres, avec Desjardins, Industrielle Alliance et les Forces armées canadiennes. Experte dans les domaines de l’intelligence artificielle, de l’Internet des objets et du développement Web et mobile, la compagnie fondée par Kevin Moore et Martin Langlais compte également la compagnie d’assurance suisse Zurich Insurance Group parmi ses clients.

Kevin Moore et ses collaborateurs profiteront également de leur présence au CES pour prêter une oreille attentive aux innombrables conférences — plus de 300 sont annoncées — touchant les dernières innovations technologiques. Leur intérêt portera particulièrement sur les multiples possibilités d’utilisation de l’intelligence artificielle.

Québec présente comme jamais au CES

En plus de Vooban, cinq autres entreprises de Québec se font voir ces jours-ci à Las Vegas. 

Il y a Frima, un studio de divertissement indépendant possédant une expertise en développement de jeu vidéo, d’animation et de jouet connecté.

Il y a aussi OVA qui a mis au point un outil de développement de réalité virtuelle et augmentée. Sans oublier, Cortex, un studio de développement spécialisé dans la production de projets interactifs. 

LeddarTech et Phantom Intelligence, deux entreprises qui commercialisent des systèmes de détection des obstacles pour l’industrie de l’automobile, seront également sur place.

En tout, une délégation d’une trentaine de représentants de la capitale parmi les 180 000 personnes attendues à cet événement phare.

«C’est la première fois que nous nous présentons au Consumer Electronics Show avec une délégation aussi importante», signale au Soleil le pdg de Québec International, Carl Viel.

Des entreprises comme LeddarTech, Phantom Intelligence et Vooban ont leur stand pour y présenter leur technologie. D’autres, comme Frima, OVA et Cortex se pointent au CES dans le seul but de multiplier les tête-à-tête avec les clients venus du monde entier. Il n’y a pas que des curieux au CES. L’an dernier, l’événement a attiré 25 000 acheteurs.

L’une des missions de Québec International est d’accompagner les entreprises dans leurs démarches pour vendre leurs produits et leurs services à l’échelle mondiale. Son mandat est également de «vendre» la région de Québec aux entreprises étrangères désireuses de conquérir le marché nord-américain.

À l’occasion du CES, l’agenda de Carl Viel est rempli. L’événement venait de commencer, au moment où Le Soleil l’a rejoint, et il avait déjà eu des discussions avec des entrepreneurs des Pays-Bas et de la France.